Rechercher

La Russie fustige Lapid en comparant le conflit en Ukraine et l’Opération Aube

L’ambassade de Russie en Égypte, rappelant que Lapid avait accusé la Russie de « crime de guerre » à Bucha , dit qu’il a fait preuve de « mépris envers la vie des Palestiniens »

Le Premier ministre Yair Lapid s'exprimant suite au lancement de l'opération Aube à Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Capture d'écran du GPO)
Le Premier ministre Yair Lapid s'exprimant suite au lancement de l'opération Aube à Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Capture d'écran du GPO)

L’ambassade de Russie en Égypte a fustigé mardi le Premier ministre Yair Lapid, mettant sa dénonciation du massacre de Boutcha, en Ukraine, en perspective avec les combats du week-end dernier à Gaza entre Israël et des terroristes palestiniens.

Dans un communiqué diffusé sur ses réseaux sociaux, la mission diplomatique russe a publié une capture d’écran d’une déclaration de Lapid sur Twitter, en avril dernier, dénonçant le meurtre de centaines de civils dans la ville ukrainienne de Boutcha.

« Nuire intentionnellement à une population civile est un crime de guerre et je le condamne fermement », affirmait Lapid en avril. Alors le plus haut diplomate d’Israël mais pas encore Premier ministre, Lapid avait explicitement accusé la Russie de crimes de guerre quelques jours plus tard.

Cette déclaration avait manifestement déplu à la Russie, qui avait nié toute responsabilité dans les meurtres de Boutcha, affirmant qu’ils relevaient d’une mise en scène. Les soldats russes ont été accusés d’autres atrocités depuis l’invasion de l’Ukraine, le 24 février dernier.

Dans la déclaration de mardi, l’ambassade de Russie au Caire a cherché à mettre la déclaration faite par Lapid en avril en perspective avec ce qu’elle présente comme ses appels à bombarder la bande de Gaza, où Israël a combattu pendant trois jours le Jihad islamique palestinien, avant un cessez-le-feu négocié par l’Égypte dimanche soir.

« N’y aurait-il pas deux poids, deux mesures et un total mépris pour la vie des Palestiniens ? », a déclaré l’ambassade.

La déclaration n’a pas été diffusée sur les réseaux sociaux de l’ambassade de Russie en Israël.

Au cours des combats du week-end dernier, le ministère russe des Affaires étrangères avait appelé à une « retenue maximale » à Gaza. La porte-parole du ministère a déclaré qu’Israël avait déclenché le conflit par des frappes qui ont tué un haut commandant du Jihad islamique palestinien, ajoutant que les Palestiniens avaient répondu par des « bombardements massifs et aveugles » contre le territoire israélien.

Les autorités de Gaza dirigée par le Hamas ont déclaré que 45 personnes avaient été tuées lors des combats, parmi lesquelles 16 enfants, sans préciser le nombre de victimes affiliées à des groupes terroristes.

Israël a indiqué qu’un certain nombre de roquettes tirées par des Palestiniens s’étaient écrasées dans la bande de Gaza, tuant de nombreux civils. Une quinzaine de morts seraient des membres du Jihad islamique palestinien, du Hamas et d’un autre groupe terroriste, de moindre importance.

La déclaration de l’ambassade de Russie en Égypte intervient dans un contexte de relations dégradées entre Jérusalem et Moscou, où les autorités russes tentent de fermer l’Agence juive. Beaucoup interprètent ces tensions comme la conséquence du soutien accru d’Israël à l’Ukraine face a la Russie.

Cadavre gisant dans une rue à Boutcha, au nord-ouest de Kiev, le 2 avril 2022 (Crédit : Ronaldo Schemidt/AFP)

Le président Isaac Herzog a appelé le dirigeant russe Vladimir Poutine, mardi, afin d’éviter la fermeture de l’agence.

Jérusalem s’est pourtant toujours gardée d’apporter une aide militaire directe à Kiev – que ce soit des armes offensives ou des technologie défensives avancées – afin de ne pas froisser Moscou.

Mais Israël se trouve aujourd’hui en porte-à-faux avec la Russie du fait de son soutien croissant à l’Ukraine, alors même qu’elle tente de maintenir la liberté de mouvement dans le ciel syrien, contrôlé par Moscou.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...