Rechercher

La thermographie, technologie de défense israélienne, adaptée à des fins médicales

"Les caméras thermiques pourront être aussi répandues que les stéthoscopes", a déclaré le responsable des innovations de l'hôpital Sheba

Thermogramme d'un visage et d'un cou humain montrant différentes températures. (Crédit : AnitaVDB/iStock by Getty Images)
Thermogramme d'un visage et d'un cou humain montrant différentes températures. (Crédit : AnitaVDB/iStock by Getty Images)

La technologie israélienne d’imagerie thermique – ou thermographie – conçue pour traquer les terroristes et défendre les frontières, connaît une nouvelle vocation : elle permettra aux médecins d’avoir une vision plus claire de ce qui se passe dans le corps des patients.

L’hôpital Sheba a signé un nouvel accord pour réaffecter les technologies d’imagerie thermique qui étaient auparavant réservées à des fins militaires et de sécurité. L’accord a été signé cette semaine entre Sheba et Opgal, une filiale d’Elbit Systems.

La thermographie est utilisée de manière limitée dans le secteur de la santé, mais le Dr Boris Orkin, de l’hôpital Sheba, a déclaré au Times of Israel que le nouvel accord pourrait conduire à des avancées permettant de rendre cette technologie aussi courante que les stéthoscopes.

« Les caméras thermiques pourront être aussi répandues que les stéthoscopes, et il pourrait bien y avoir un appareil dans la poche de chaque médecin », a déclaré au Times of Israel le Dr Orkin, directeur du Surgical Innovations Center du centre hospitalier Sheba, en charge de développer de nouvelles utilisations de cette technologie.

Selon lui, les caméras thermiques peuvent contribuer à relever toute une série de défis dans le domaine de l’imagerie humaine, notamment en aidant les médecins à mieux percevoir les processus physiologiques en cours dans le corps en fonction des changements d’énergie et de chaleur dans le corps, affichés sur un écran numérique.

De gauche à droite, le professeur Yitshak Kreiss, directeur de l’hôpital Sheba, le Dr Boris Orkin, directeur du Surgical Innovations Center de l’hôpital Sheba, et Eran Bluestein, directeur du développement commercial chez Opgal, examinant la technologie de thermographie. (Crédit :  Avec l’aimable autorisation de l’hôpital Sheba)

Orkin a déclaré qu’utilisée dans un cadre médical, cette technologie peut avoir de nombreuses applications, notamment aider les médecins et les chirurgiens à identifier avec précision le mouvement des vaisseaux sanguins et présenter une image claire du dioxyde de carbone émis lors de l’expiration.

Elbit Systems est l’une des plus grandes entreprises de défense israéliennes, et Orkin a déclaré que l’ouverture à la réutilisation de la technologie d’imagerie thermique considérable de l’une de ses filiales pourrait donner lieu à des « avancées majeures » dans le secteur de la santé.

Tsachi Israël, PDG d’Opgal, a précisé que « la technologie thermique, qui jusqu’à présent a aidé des pilotes à décoller et à atterrir, et des soldats sur le champ de bataille à identifier les menaces et les cibles, a le potentiel d’aider les équipes médicales du monde entier à voir l’invisible et à établir des diagnostics plus précis », ajoutant qu’il espère travailler avec le centre hospitalier Sheba pour « innover afin de sauver des vies, et prévenir la souffrance de nombreux patients. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...