La vague de violence se poursuit après la mort par balles d’un homme à Nazareth
Rechercher

La vague de violence se poursuit après la mort par balles d’un homme à Nazareth

Au total, 62 personnes ont été assassinées dans la communauté arabe en 2019 ; Ayman Odeh a promis de s’attaquer à la criminalité et d'éradiquer la violence

La police inspecte l'endroit où a été tué Anan Luabana au nord de Nazareth, le 23 septembre 2019. (Crédit ; unité du porte-parole de la police israélienne)
La police inspecte l'endroit où a été tué Anan Luabana au nord de Nazareth, le 23 septembre 2019. (Crédit ; unité du porte-parole de la police israélienne)

La vague de violences qui frappe les villes arabes israéliennes s’est poursuivie pendant le week-end, avec une série de crimes brutaux qui ont fait un mort et plusieurs blessés graves.

Anan Luaban, 40 ans, a été tué par balles près de son domicile dans la ville de Nazareth dimanche soir. Il a été admis à l’hôpital HaEmek, près d’Afula, dans un état critique, et son décès a été prononcé dans la foulée.

Plus tôt dans la soirée, un homme de 21 ans a été poignardé à Shfaram et transféré au  centre médical de Haïfa dans un état grave. Toujours dimanche, dans deux incidents distincts, un homme de 21 ans a été blessé par balles dans le village de Kabul, en Galilée occidentale, et deux hommes ont été touchés par des tirs à Tira. Une enquête de la police est en cours.

Ce week-end de violences fait suite à une série d’incidents qui ont ébranlé la minorité arabe israélienne et poussé leurs représentants politiques à promettre de s’attaquer à la criminalité dans ces localités. Quatre Arabes israéliens ont été tués en l’espace de quelques heures vendredi dernier. Au total, 62 personnes ont été assassinées dans la communauté arabe en 2019. Après ces meurtres, Ayman Odeh, chef de la Liste arabe unie a déclaré qu’il ferait de la lutte anti-criminalité sa priorité dans la prochaine Knesset.

« Les élections sont terminées, mais le fléau du crime dans la communauté arabe continue. Quatre morts en deux jours », a tweeté Ayman Odeh, le président de l’alliance de partis arabes, qui sera le troisième plus grand groupe dans le nouveau Parlement.

« Ce sera le premier sujet que nous traiterons, a promis Odeh. Nous n’avons pas d’autre choix que de ramener la sécurité dans nos rues et [de permettre aux gens] de vivre dans une société sans armes ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...