La Vieille Ville de Jérusalem devient plus accessible aux fauteuils roulants
Rechercher

La Vieille Ville de Jérusalem devient plus accessible aux fauteuils roulants

Le site très visité et un quartier résidentiel ont été rénovés et dotés de 4 km de trottoirs et de voies aménagées dans les quartiers musulman, chrétien et arménien

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Un utilisateur de fauteuil roulant expérimente les rues désormais adaptées aux fauteuils roulants dans la Vieille ville de Jérusalem, dans le cadre d'un projet de 20 million de shekels (5 millions d'euros) s'étendant dans quatre kilomètres de rues de la Vieille ville (Crédit : autorisation de la municipaité de Jérusalem)
Un utilisateur de fauteuil roulant expérimente les rues désormais adaptées aux fauteuils roulants dans la Vieille ville de Jérusalem, dans le cadre d'un projet de 20 million de shekels (5 millions d'euros) s'étendant dans quatre kilomètres de rues de la Vieille ville (Crédit : autorisation de la municipaité de Jérusalem)

Jérusalem n’est pas connue pour ses trottoirs lisses, mais la ville peut désormais s’enorgueillir de quatre kilomètres de rues adaptées aux fauteuils roulants et poussettes dans sa Vieille ville très visitée.

Ces vastes rénovations ont été réalisées dans 90 % des rues, passages et ruelles des quartiers musulman, chrétien et arménien de la Vieille ville, a fait savoir Gura Berger, une porte-parole du projet.

« C’est un projet en chantier depuis environ 15 ans, » a indiqué Gura Berger. « Il s’agit de rendre une ville vieille de 3 000 ans plus accessibles, ce n’est pas une mince affaire. »

La Vieille Ville a été créée à l’époque de l’Empire romain, puis développée davantage au temps des mamelouks et de l’Empire ottoman. Il en a résulté des rues irrégulières, des trottoirs et des marches difficiles à arpenter.

La plupart des rues de la Vieille Ville, souvent dotées de mini-rampes au milieu initialement construites pour les charriots destinés à transporter les produits à l’intérieur et à l’extérieur des quartiers.

Malheureusement, a indiqué Berger, ces rampes ne sont pas adaptées aux fauteuils roulants et aux poussettes.

« Elles sont impossibles à parcourir avec des roues, » a-t-elle souligné.

Dans le même temps, les quartiers de la Vieille Ville prospèrent, accueillant plus de 40 000 résidents et des dizaines de sites historiques.

Dans le cadre de ce projet, les rues pourvues de gros pavés ont été égalisées, des rampes et des inclinaisons ont été créées, y compris dans le quartier du mur Occidental, et des barres d’appui ont été installées sur des escaliers et des passages difficiles.

Une application pour smartphones (Apple/ Google Play) est également disponible gratuitement et dans huit langues, permettant une navigation en temps réel dans les passages. Accessible JLM-Old City permet à quiconque se déplaçant avec une poussette ou un fauteuil roulant de trouver les itinéraires les plus accessibles dans la Vieille Ville.

Le maire de Jérusalem Moshe Lion a décrit le projet comme « propre et unique à Jérusalem, ouvrant la voie à d’autres villes anciennes du monde. » Une information qui n’a pas pu être vérifiée.

Le projet de 20 millions de shekels (près de 5 millions d’euros) a été financé par le ministère de Jérusalem et du Patrimoine et le service de développement urbain de la ville, en coopération avec le ministère du Tourisme, le service d’accessibilité de la municipalité de Jérusalem, l’Agence de sécurité sociale nationale et l’Autorité des antiquités d’Israël et mené à bien par l’entreprise de développement de Jérusalem-Est et supervisé par des conseillers en accessibilité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...