La vipère de Palestine, serpent national d’Israël
Rechercher

La vipère de Palestine, serpent national d’Israël

La Daboia palaestinae, espèce indigène, est la gagnante incontestée d'un sondage en ligne parrainé par l'Autorité de la nature et des parcs

Photo d'illustration d'une vipère (Crédit : CC-BY-H. Krisp, Wikimedia Commons)
Photo d'illustration d'une vipère (Crédit : CC-BY-H. Krisp, Wikimedia Commons)

Israël a fait d’une espèce appelée, en anglais et en latin, la vipère de Palestine son serpent national.

Ce serpent, dont le nom en hébreu est ‘vipère commune’ ou ‘vipère des terres d’Israël’, a été désigné serpent officiel de l’Etat juif, jeudi, par la Société de protection de la nature et par l’Autorité des parcs suite à un vote en ligne.

De plus, mardi, un professionnel de l’espèce a enlevé un Hemorrhois nummifer – espèce non-venimeuse qui imite la vipère pour se défendre et prédateur de cette dernière – des fissures du mur Occidental de Jérusalem. Le serpent a causé la panique lorsque les fidèles l’ont vu émerger des fentes des pierres anciennes du lieu saint.

La vipère de Palestine, ou Daboia palaestinae en Latin, dont la morsure est mortelle, a remporté 39 % des 9 419 votes contre 12 % en faveur de la Demansia vestigiata, une espèce non-venimeuse qui partait pourtant favorite.

Environ 300 personnes sont mordues chaque année par la vipère de Palestine en Israël et en Cisjordanie même si les décès sont extrêmement rares en raison de l’existence d’un sérum développé par l’Etat juif. Chaque dose coûte des milliers de dollars en termes de production.

La vipère vit en Israël, en Cisjordanie, dans certaines parties de la Jordanie, du Liban et de la Syrie. L’herpétologiste autrichien Franz Werner avait donné son nom latin au reptile lorsqu’il l’avait découvert dans le pré-État d’Israël qui faisait alors partie de la Palestine mandataire.

Le serpent de l’espèce Hemorrhois nummifer trouvé au mur Occidental avec le professionnel qui l’a attrapé le 31 octobre 2018 (Capture d’écran : Facebook)

Mesurant jusqu’à 1,05 mètre, la vipère de Palestine est à l’origine de l’écrasante majorité des morsures venimeuses en Israël, un pays qui accueille 42 espèces de serpents dont neuf venimeuses.

La campagne visant à sélectionner un serpent national au sein de l’Etat juif a été initiée par Avi Zobel, professionnel de l’espèce et activiste en faveur de la préservation des reptiles. Elle a été parrainée par l’Autorité israélienne de la nature et des parcs qui lui a donné un statut officiel.

En 2008, la même Autorité avait choisi la huppe comme oiseau national suite à un vote similaire. Au mois de septembre, le Nebo hierichonticus, la plus grande espèce de scorpion du pays, a été choisi comme scorpion national. En hébreu, son nom est le Nebo Jericho, en référence à la ville de Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...