L’accord sur l’audiovisuel se heurterait à un obstacle au ministère des Finances
Rechercher

L’accord sur l’audiovisuel se heurterait à un obstacle au ministère des Finances

Affirmant que ce projet n'a aucun sens, un responsable des Finances prévient qu'il est impossible d'appliquer l'accord Kahlon - Netanyahu

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Moshe Kahlon, ministre des Finances, pendant la conférence sur le développement du nord d'Israël, à Maalot-Tarshiha, le 25 décembre 2016.  (Crédit : Meir Vaknin/Flash90)
Moshe Kahlon, ministre des Finances, pendant la conférence sur le développement du nord d'Israël, à Maalot-Tarshiha, le 25 décembre 2016. (Crédit : Meir Vaknin/Flash90)

L’accord signé la semaine dernière entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Finances Moshe Kahlon concernant l’avenir du radiodiffuseur public israélien semble se heurter à un obstacle majeur. Les responsables du ministère des Finances affirment que le projet comporte de graves lacunes et qu’il ne pourra être mis en œuvre.

« Nous ne pouvons pas voir comment nous pourrions être en mesure de trouver un accord concernant la crise du radiodiffuseur. Ce plan n’ajoute rien, et il présente de nombreux problèmes qui semblent insolubles », a indiqué mardi une source proche du ministère au journal financier Calcalist, sans donner plus de détails.

Alors que Kahlon et Netanyahu se sont rencontrés à cinq occasions pour négocier l’accord, les représentants des ministères des Finances et des Communications se trouvent depuis dans l’incapacité de s’accorder sur les spécificités du financement et du calendrier de la convention, explique l’article.

Cet accord conclu jeudi a permis d’éviter une crise de la coalition qui avait commencé au milieu du mois de mars, lorsque Netanyahu avait fait marche arrière concernant le lancement, décidé avec Kahlon, de la nouvelle corporation de radiodiffusion publique, appelée Kan et très largement connue sous le nom de « la corporation », qui avait été créée par une loi adoptée par son précédent gouvernement en 2014 pour remplacer l’Autorité de radiodiffusion israélienne vieillissante.

Moshe Kahlon, ministre des Finances, à gauche, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une cérémonie de lancement d'un programme de construction de milliers de logements à Beit Shemesh, le 3 avril 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Moshe Kahlon, ministre des Finances, à gauche, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une cérémonie de lancement d’un programme de construction de milliers de logements à Beit Shemesh, le 3 avril 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Cette information pourrait cependant n’être que le dernier acte d’une série de défis visant à remettre en question l’accord entre Netanyahu et Kahlon.

Lundi, la Haute cour a expliqué au gouvernement qu’il avait jusqu’à dimanche pour répondre à deux requêtes affirmant que la convention avait été illégalement déterminée. De plus, la fédération du travail Histadrout, le syndicat le plus important du pays, a menacé d’appeler à la grève générale en raison de l’accord.

La coalition a décidé dimanche de reporter après Pessah le vote sur la mise en œuvre de l’accord. Le vote avait été initialement prévu pour une session spéciale mercredi, mais a été reporté quand la coalition dirigée par le Likud a estimé que le projet de loi ne serait pas prêt à temps.

Une porte-parole du président de la coalition, David Bitan, a expliqué mardi au Times of Israël que le projet de loi visant à établir la nouvelle corporation devrait être adopté début mai.

Un porte-parole de Kan a indiqué pour sa part au Times of Israël que personne, à la corporation, n’avait été informé des détails de l’accord et que, comme l’y oblige la loi actuelle, le nouveau radiodiffuseur prévoit toujours de commencer à retransmettre le 30 avril.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...