L’antisémitisme transparaît dans certains manuels d’histoire polonais
Rechercher

L’antisémitisme transparaît dans certains manuels d’histoire polonais

Un chercheur dit qu'il y a "des erreurs factuelles et des distorsions de l'histoire" au milieu d'un nationalisme assumé ou caché

Les rails de chemin de fer qui mènent au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne. Illustration. (Crédit : Serge Attal/Flash90)
Les rails de chemin de fer qui mènent au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne. Illustration. (Crédit : Serge Attal/Flash90)

VARSOVIE, Pologne – Le nationalisme et l’antisémitisme apparaissent dans certains manuels d’histoire en Pologne, a révélé un nouveau rapport.

Le rapport, « L’antisémitisme n’est pas une option, » par l’Association juive Czulent en collaboration avec la Fondation Autonomia, a analysé 142 manuels d’histoire polonais utilisés dans les milieux éducatifs formels reconnus par le ministère polonais de l’Education nationale et 29 utilisés dans les milieux d’éducation informelle .

Le rapport a été présenté la semaine dernière au bureau du médiateur polonais à Varsovie.

« Le nationalisme est présenté dans de nombreux livres, » a expliqué Bozena Keff, publiciste et chercheur à l’Institut historique juif, à l’édition polonaise de Newsweek.

« Vous pouvez être Ukrainien, Juif ou Polonais et il n’y a pas de place pour les doutes ou pour exposer la complexité du problème. »

« Les auteurs [des manuels] ne nous fournissent aucune information qui pourrait aider à voir tous les autres points de vue possibles sur [une] situation. »

Des recherches antérieures sur le sujet ont été faites entre 2001 et 2004.

« A cette époque, il n’y avait pas autant de contenu concernant les sujets juifs, » a dit à Newsweek Anna Makowka-Kwapisiewicz, présidente de l’Association juive Czulent.

« S’il y en avait, c’etait lié à la Shoah. Aujourd’hui, nous avons été surpris par la quantité de sujets liés à la Shoah ainsi qu’à la culture juive en Pologne.

« Je ne peux pas croire que des gens instruits, des experts et des professeurs d’universités reputées, puissent peut-être introduire consciemment des contenus antisémites et faire des erreurs de dates et de chiffres. »

À son avis, les livres ne sont tout simplement « pas vérifiés » pour les erreurs factuelles.

« Il y a des erreurs factuelles, des distorsions de l’histoire, ainsi qu’un contenu nationaliste et discriminant ouvert et secret qui risque de conduire au renforcement des préjugés et de l’antisémitisme », a déclaré Makowka-Kwapisiewicz.

Un rapport détaillé doit être publié en janvier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...