Lapid salue les résidents d’un avant-poste illégal qui doit être démoli
Rechercher

Lapid salue les résidents d’un avant-poste illégal qui doit être démoli

Lors d’une cérémonie à Netvi Haavot pour dédier un monument à des soldats tombés au combat, le chef du parti Yesh Atid loue le courage des habitants d’implantations

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

(De g à d) Le ministre de l'Education, Naftali Bennett, le président du conseil régional de Gush Etzion, Shlomo Neeman, le président de Yesh Atid, Yair Lapid, et le vice-ministre de la Défense, Eli Ben Dahan, plantent un arbre lors d'une cérémonie à l'avant-poste de Netiv Ha'avot le 23 juillet 2017. (Autorisation : Conseil régional du Gush Etzion)




Les résidents de Netiv Ha'avot protestent contre la décision de la Haute Cour de démolir 17 structures de leur avant-poste, démontrant à l'extérieur de la Knesset le 17 juillet 2017. (Jacob Magid / Times of Israel)
(De g à d) Le ministre de l'Education, Naftali Bennett, le président du conseil régional de Gush Etzion, Shlomo Neeman, le président de Yesh Atid, Yair Lapid, et le vice-ministre de la Défense, Eli Ben Dahan, plantent un arbre lors d'une cérémonie à l'avant-poste de Netiv Ha'avot le 23 juillet 2017. (Autorisation : Conseil régional du Gush Etzion) Les résidents de Netiv Ha'avot protestent contre la décision de la Haute Cour de démolir 17 structures de leur avant-poste, démontrant à l'extérieur de la Knesset le 17 juillet 2017. (Jacob Magid / Times of Israel)

NETIV HAAVOT, Cisjordanie — S’exprimant à une cérémonie marquant l’inauguration d’un nouveau monument en mémoire de trois soldats israéliens tombés au combat dans l’avant-poste de Netiv Haavot, le président du Yesh Atid, Yair Lapid, a salué les habitants d’implantations présents pour leur courage.

« Ce monument, la manière dont il a été construit, son histoire, est une histoire de courage. C’est une histoire sur la capacité d’agir en suivant une boussole morale », a-t-il déclaré.

« Si [Emmanuel Moreno] était ici, il serait fier de vous. Il penserait que vous êtes courageux », a déclaré le chef du parti centriste à une foule de 500 personnes rassemblées pour la mémoire de Moreno, Yochai Klangel et Ezra Asher, qui ont été tués au combat pendant la Deuxième Guerre du Liban.

La Haute Cour de Justice a statué que le monument original qui était un lieu de repos pour les randonneurs en mémoire du trio tombé, devait être détruit parce qu’il était construit sur une terre palestinienne privée. La cérémonie correspondait à une nouvelle inauguration du monument qui a été reconstruit à environ 20 mètres plus loin, dans une zone désignée comme propriété de l’état.

Netiv Haavot a été créé en 2001 comme une extension de l’implantation Elazar au sud-ouest de Bethléem. Les résidents du village à proximité d’al-Khader avec le groupe de surveillance d’implantations Peace Now se sont plaints à la Haute Cour de Justice contre cette implantation, affirmant que des Palestiniens étaient propriétaires de la terre sur laquelle l’avant-poste est construit.

En septembre 2016, la cour a statué que 17 bâtiments dans le quartier – y compris le monument – avaient, en effet, été construits sur une terre palestinienne privée et a ordonné que les maisons (15 sur 17 structures) soient détruites d’ici un an et demi, le 8 mars 2018. Les deux structures qui ne sont pas des logements – le monument et un petit magasin en bois – devaient être démolies d’ici mars 2017.

Alors que l’événement de dimanche était focalisé sur la cérémonie, chacun des huit intervenants a pris soin de montrer son soutien aux résidents de l’implantation où se trouvait le monument.

Avec Lapid, il y avait à Netiv Haavot le ministre de l’Education Naftalie Bennett (HaBayit HaYehudi), l’assistant du ministre de la Défense Eli Ben Dahan (HaBayit HaYehudi), le président du Conseil Régional Gush Etzion Shlomo Neeman tout comme des représentants des familles Moreno et Asher.

(De g à d), le ministre adjoint de la Défense Eli Ben Dahan, le ministre de l'Education Naftali Bennett, le président de Yesh Atid Yair Lapid et le président du Conseil Régional de Gush Etzion, Shlomo Neeman, lors d'une cérémonie à l'avant-poste de Netiv Ha'avot le 23 juillet 2017. (Crédit : Jacob Magid / Times of Israel)
(De g à d), le ministre adjoint de la Défense Eli Ben Dahan, le ministre de l’Education Naftali Bennett, le président de Yesh Atid Yair Lapid et le président du Conseil Régional de Gush Etzion, Shlomo Neeman, lors d’une cérémonie à l’avant-poste de Netiv Ha’avot le 23 juillet 2017. (Crédit : Jacob Magid / Times of Israël)

Tandis que Bennett n’a pas caché son admiration pour les habitants de Netiv Haavot, les qualifiant de « sel de la terre », le chef de HaBayit HaYehudi a utilisé la première partie de son intervention pour évoquer l’attaque terroriste de vendredi à Halamish, au cours de laquelle trois membres de la famille Salomon ont été brutalement assassinés.

Il a partagé avec la foule certains détails moins connus concernant l’attaque, en se focalisant sur le comportement héroïque d’Elad Solomon. Après qu’Omar al-Abed, le terroriste palestinien âgé de 19 ans, est entré dans la maison et a poignardé à mort le père Joseph et la sœur Chaya, Elad a compris qu’il était la dernière défense pour protéger sa femme Michal et leurs cinq enfants, qui se cachaient dans une chambre à l’étage. Le père de famille âgé de 36 ans s’est jeté sur Abed, en le combattant avec ses poings. L’adolescent palestinien a réussi à faire d’Elad sa troisième victime, mais le père de cinq enfants a pu retarder Abed assez longtemps pour qu’un voisin qui a entendu les cris arrive sur place, tire et blesse le terroriste.

A LIRE : Des milliers de personnes à Modiin pour les funérailles des 3 membres de la famille Salomon

Chacun des autres intervenants a également consacré des parties de leurs remarques à l’attaque de Halamish. Ben Dahan l’a reliée à la situation difficile des résidents de Netiv Haavot et au projet d’implantation en général, déclarant que les avant-postes doivent être légalisés, afin que les résidents palestiniens reconnaissent que « nous sommes revenus à notre foyer et que nous n’irons nulle part ».

Le lien de Lapid avec le monument n’est pas nouveau.

En décembre, le législateur a fustigé Peace Now pour son rôle dans la pétition auprès de la Haute Cour de Justice appelant à ce que le monument soit déplacé à cause de son emplacement. Dans une lettre du Directeur Général de l’organisation Avi Buskila, Lapid a déclaré que l’ONG « déshonorait les morts ». Pourtant, ses appels à Peace Now pour retarder la démolition n’ont pas abouti, et le monument original a été détruit en avril.

Déterminés à ne pas avoir le même destin que celui des résidents de l’avant-poste d’Amona et d’une partie de l’implantation d’Ofra, qui ont vu leurs maisons démolies plus tôt cette année à la suite de décisions similaires de la Haute Cour, les habitants de Netiv Haavot n’ont pas perdu beaucoup de temps pour que le gouvernement réponde à leurs demandes privées d’empêcher la démolition des maisons.

Les résidents de Netiv Ha'avot protestent contre la décision de la Haute Cour de démolir 17 structures de leur avant-poste, manifestent à l'extérieur de la Knesset le 17 juillet 2017. (Crédit : Jacob Magid / Times of Israel)
Les résidents de Netiv Ha’avot protestent contre la décision de la Haute Cour de démolir 17 structures de leur avant-poste, manifestent à l’extérieur de la Knesset le 17 juillet 2017. (Crédit : Jacob Magid / Times of Israël)

Environ 60 résidents se sont rassemblés à la Knesset la semaine dernière pour protester contre le destruction prévue, et Ami Gvirtzman, activiste de Netiv Haavot a déclaré à la foule qu’une tente de protestation serait installée devant le Bureau du Premier ministre lundi pour soutenir leur demande, à savoir que que Benjamin Netanyahu empêche la démolition ou propose une solution alternative de logement pour ceux qui vont perdre leurs maisons dans moins de huit mois.

Les résidents de Netiv Haavot présents à la cérémonie de dimanche ont exprimé leur optimisme, malgré la décision de la Haute Cour. « Nous vivons dans le Gush Etzion. C’est le consensus du consensus, a déclaré Benny Saville. Ce n’est pas la même situation qu’à Amona ou Ofra, a-t-il insisté.

L’homme âgé de 47 ans a déclaré qu’il espérait que la cour serait d’accord pour avoir une autre audience sur l’avenir des maisons afin que les juges puissent avoir l’opportunité de « venir et voir qu’ils se sont trompés ».

Shmuel Moreno, le frère d’un des soldats pour qui le monument a été érigé, a déclaré qu’Emmanuel aurait été fier de la position des résidents de Netiv Haavot. « Quand le Gush Etzion est renforcé, Jérusalem est également renforcée ».

500 personnes assistent à une cérémonie consacrant un monument aux soldats disparus de l'armée dans l'avant-poste de Netiv Ha'avot le 23 juillet 2017. (Crédit : Jacob Magid / Times of Israel)
500 personnes assistent à une cérémonie consacrant un monument aux soldats disparus de l’armée dans l’avant-poste de Netiv Ha’avot le 23 juillet 2017. (Crédit : Jacob Magid / Times of Israël)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...