L’Arabie saoudite punira « sévèrement » les partisans du Hezbollah
Rechercher

L’Arabie saoudite punira « sévèrement » les partisans du Hezbollah

Suite aux déclarations des Etats du Golfe, la Ligue arabe a officiellement déclaré l'organisation chiite libanaise comme étant un groupe terroriste

Drapeau de l'Arabie saoudite (Crédit : Wikimedia commons)
Drapeau de l'Arabie saoudite (Crédit : Wikimedia commons)

L’Arabie saoudite a déclaré dimanche qu’elle punirait sévèrement les citoyens ou les résidents du royaume qui soutiendraient ou auraient des liens avec le groupe terroriste libanais du Hezbollah.

Un communiqué publié par l’agence de presse officielle d’Arabie saoudite a déclaré que ceux qui se montrent « fidèles au Hezbollah, sympathisent avec le groupe, en font la promotion, lui font un don, communiquent avec lui, hébergent ou couvrent ceux qui appartiennent à l’organisation, seront soumis à les peines sévères fixées par les lois et les règlements officiels, y compris les lois concernant les crimes terroristes et leur financement, en plus de la déportation de tous les ressortissants étrangers reconnus coupables de tels actes ».

Ces nouvelles règles ont été mises en œuvre conformément à la récente déclaration du Conseil de coopération du Golfe (CCG) qui désigne toutes les factions de la milice chiite libanaise comme organisations terroristes, selon le communiqué.

Le bloc des six nations arabes du Golfe représenté par le CCG et dirigé par l’Arabie saoudite, a officiellement désigné le Hezbollah comme une organisation terroriste le 2 mars dernier, exerçant des pressions sur le principal allié du président syrien Bachar al-Assad.

Le Secrétaire général du CCG, Abdullatif al-Zayani, a déclaré après cette décision que les activités terroristes du Hezbollah dans les états membres du CCG et en Syrie, au Yémen et en Irak « sont incompatibles avec les valeurs et principes moraux et humanitaires et le droit international et constituent une menace pour la sécurité nationale
arabe ».

La décision de la CCG a été rapidement suivie par celle de la Ligue arabe vendredi dernier, qui a voté massivement en faveur de la désignation du Hezbollah comme organisation terroriste.

Sur les 22 membres de l’organisation pan-arabe, seuls le Liban et l’Irak, deux pays comprenant d’importantes populations chiites et hautement influencés par les Iraniens, ont exprimé des « réserves » sur la déclaration.

Le ministre irakien des Affaires étrangères avait loué Nasrallah « qui fait face au terrorisme et à Israël avec courage » selon lui.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...