Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

L’armée cible un Israélien masqué qui aurait lancé des pierres sur des Palestiniens

Les Palestiniens affrontent les troupes dans la ville de Beita en Cisjordanie, alors que l'armée traque le terroriste qui a tué un père et son fils à Shabbat, à Huwara

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les forces de sécurité israéliennes sécurisant la scène d'un attentat à Huwara, en Cisjordanie, le 19 août 2023. (Crédit : Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes sécurisant la scène d'un attentat à Huwara, en Cisjordanie, le 19 août 2023. (Crédit : Flash90)

Un résident d’implantation a été modérément blessé après que des soldats israéliens ont tiré sur un groupe d’individus cagoulés qui auraient jeté des pierres sur des véhicules palestiniens en Cisjordanie tôt dimanche matin.

Tsahal a déclaré que les troupes ont été envoyées sur les lieux près de la l’implantation de Maale Levona en Cisjordanie vers 3h du matin. Après avoir identifié le groupe d’Israéliens masqués, les soldats ont entamé une « procédure d’arrestation des suspects », qui comprenait l’ouverture du feu sur l’un d’entre eux, a déclaré l’armée.

Les suspects auraient lancé des pierres sur des véhicules palestiniens sur la Route 60. Tsahal a ouvert le feu après que l’un des résidents d’implantations masqués a lancé une énième pierre au cours de la procédure d’arrestation.

Le suspect, âgé d’une vingtaine d’années, a été modérément blessé et transporté à l’hôpital Hadassah du mont Scopus à Jérusalem pour y être soigné, ont indiqué les autorités médicales.

L’incident s’est produit alors que les forces de sécurité étaient à la recherche d’un terroriste qui avait abattu deux Israéliens dans la ville de Huwara, en Cisjordanie, la veille.

Shay Silas Nigreker, 60 ans, et son fils Aviad Nir, 28 ans, ont été tués par balles dans la ville de Huwara, en Cisjordanie, théâtre d’une série d’incidents violents entre Israéliens et Palestiniens au cours des derniers mois.

Le terroriste s’est approché à pied de la station de lavage et a ouvert le feu sur les deux Israéliens à bout portant avec une arme de poing, selon l’enquête préliminaire de Tsahal. Le terroriste a ensuite pris la fuite, apparemment à pied.

Shay Silas Nigreker, 60 ans, et son fils Aviad Nir, 28 ans, qui ont été tués lors d’un attentat terroriste dans la ville de Huwara en Cisjordanie, le 19 août 2023. (Autorisation)

Samedi, l’armée s’est préparée à empêcher les résidents d’implantations israéliens de mener des attaques de représailles, en renforçant la zone de Huwara avec le bataillon de reconnaissance de la brigade Givati et un certain nombre d’équipes de la police des frontières.

Des résidents d’implantations ont lancé des pierres sur des véhicules palestiniens près de Huwara, ainsi que près d’al-Bireh, près de Ramallah, dans la nuit de samedi à dimanche, selon les médias palestiniens.

Par ailleurs, des affrontements ont éclaté cette nuit entre les forces de sécurité et les Palestiniens dans la ville de Beita, près de Huwara, où l’armée a concentré sa chasse à l’homme pour retrouver le terroriste palestinien.

Les deux victimes de l’attentat, qui ne résidaient pas dans la région, se seraient trouvées, selon l’armée, à Huwara pendant plusieurs heures le samedi précédant l’attentat, pour faire des courses. Selon le site d’information Ynet, ils s’étaient rendues dans la ville pour réparer le climatiseur de leur voiture et acheter des accessoires pour le véhicule.

Certains biens et services sont moins chers en Cisjordanie qu’en Israël, ce qui incite les clients à franchir la frontière malgré le risque sécuritaire. L’attaque s’est produite alors que les deux hommes se tenaient près de leur voiture, qui était en train d’être lavée après avoir été réparée.

Huwara est depuis longtemps un point ultra-sensible en Cisjordanie, car une route principale traversant la ville est régulièrement utilisée par les Israéliens pour se rendre dans les implantations et en revenir. Il est prévu de construire une route de contournement pour que les résidents d’implantations n’aient pas à traverser la ville, mais les travaux traînent depuis des années.

Tsahal ne maintient généralement pas une présence aussi importante à Huwara le samedi, car la grande majorité des résidents d’implantations de la région sont des Juifs pratiquants et ne conduisent pas à Shabbat. Les troupes sont généralement renforcées le samedi soir, lorsque les Israéliens se rendent dans les implantations de la région ou en reviennent.

Des troupes de l’armée israélienne sur les lieux d’un attentat terroriste mortel dans une station de lavage de voitures dans la ville de Huwara, en Cisjordanie, le 19 août 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Au cours des derniers mois, la ville a été le théâtre de plusieurs fusillades contre des civils et des soldats israéliens, dont le meurtre de deux jeunes frères israéliens en février.

Il y a également eu plusieurs cas de violence de la part de résidents d’implantations visant les résidents palestiniens de Huwara, y compris un saccage survenu quelques heures après l’attaque terroriste de février au cours de laquelle les deux frères israéliens ont été tués par balle.

Un Palestinien a été abattu dans des circonstances peu claires au cours des émeutes de février. Des responsables militaires ont déclaré par la suite qu’ils n’avaient pas réussi à maîtriser cette attaque contre des Palestiniens, qui avait suscité un choc et des condamnations en Israël et dans le monde entier.

La violence s’est intensifiée en Cisjordanie au cours des dix-huit derniers mois, avec une augmentation des tirs palestiniens contre des civils et des soldats israéliens, des arrestations quasi-quotidiennes par l’armée et une recrudescence des attaques de résidents d’implantations extrémistes contre des Palestiniens.

Les attaques terroristes palestiniennes en Israël et en Cisjordanie ont fait 30 morts et plusieurs blessés graves depuis le début de l’année.

Selon le Times of Israel, 173 Palestiniens de Cisjordanie ont également été tués au cours de la même période – la plupart d’entre eux lors d’affrontements avec les forces de sécurité ou lors d’attaques, mais certains étaient des civils non impliqués et d’autres ont été tués dans des circonstances peu claires, notamment par des résidents d’implantations extrémistes armés.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.