L’arrivée du variant Lambda pourrait contraindre Israël à un confinement
Rechercher

L’arrivée du variant Lambda pourrait contraindre Israël à un confinement

Les responsables ont déclaré que le vaccin est moins efficace pour contrer la mutation qui s'est répandue en Amérique du Sud et a atteint les États-Unis

Des jeunes Israéliens reçoivent des vaccins contre la COVID-19 dans un centre de vaccination à Petah Tikva, le 19 juillet 2021. (Crédit : Flash90)
Des jeunes Israéliens reçoivent des vaccins contre la COVID-19 dans un centre de vaccination à Petah Tikva, le 19 juillet 2021. (Crédit : Flash90)

Le ministère de la Santé a averti lundi que de nouvelles variantes de coronavirus provenant de l’étranger pourraient contraindre Israël à un confinement alors que le gouvernement cherche à éviter cette option, la variante Lambda constituant une menace particulièrement pressante.

Lors d’une réunion de la commission de la Constitution, du droit et de la justice de la Knesset visant à approuver de nouvelles mesures pour les voyages en provenance de l’étranger, un haut responsable du ministère a mis en garde contre la variante qui s’est répandue en Amérique du Sud et a traversé les États-Unis.

« Si elle arrive en Israël, nous nous enfermerons dans le confinement que nous essayons tant d’éviter », a déclaré Asher Salmon, directeur du département des relations internationales au ministère de la santé, au comité.

M. Salmon a déclaré que le vaccin utilisé par Israël dans le cadre de son programme national d’inoculation est moins efficace contre la variante que contre ses prédécesseurs.

Après avoir ramené les cas de virus à un peu plus d’une douzaine par jour en juin, Israël a vu une résurgence du virus, attribuée à la variante Delta introduite dans le pays par des ressortissants qui n’ont pas correctement respecté les règles de la quarantaine.

Ilana Gans, spécialiste de la santé publique au ministère, a déclaré que la variante Delta représente 97 % des cas actifs en Israël mais que d’autres variantes plus contagieuses pourraient la supplanter.

« Si une telle variante entre en Israël, même si nous parvenons à maîtriser la vague actuelle, elle nous fera entrer dans une vague supplémentaire car elle est plus violente et contagieuse », a-t-elle averti.

Le ministère de la Santé a identifié le Mexique, la Géorgie, le Brésil et la Turquie comme les endroits étant les plus susceptibles de déclencher une propagation de la variante Lambda en Israël.

Les États-Unis, l’Afrique du Sud, l’Autriche et le Kenya ont également été cités comme des pays où la variante augmente.

Toutefois, le directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash, a minimisé le caractère immédiat de la menace.

« Je ne veux pas provoquer de panique inutile », a-t-il déclaré au radiodiffuseur public Kan. « Il y a eu des variantes dans le passé et il y en aura à l’avenir. J’espère qu’elles ne nous atteindront pas, mais il y a un danger qu’elles arrivent. »

Le nouveau chef du ministère de la Santé Nachman Ash au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 14 juillet 2021. (Crédit : Noam Revkin Fenton/FLASH90)

Ash a averti que s’il n’y a pas de baisse des contaminations, un confinement pourrait être nécessaire. Bien qu’il n’ait pas estimé la durée d’un tel confinement, M. Ash a déclaré que si les injections de rappel administrées aux personnes âgées de 50 ans et plus s’avéraient efficaces, cela réduirait la durée du confinement.

« Nous souhaitons voir une réduction du nombre de patients gravement malades, mais nous estimons que la [troisième] vaccination est efficace », a-t-il déclaré.

M. Ash a également prévenu qu’une hausse continue de la morbidité entraînerait un retard dans le lancement de l’année scolaire, normalement prévue le 1er septembre prochain.

« Si nous constatons un ralentissement, nous saurons que la rentrée est possible », a-t-il déclaré, tout en ajoutant qu’il préférait ne porter un jugement définitif que dans quelques jours.

L’idée de retarder l’année scolaire d’un mois a été lancée, car une grande partie de la période des Grandes Fêtes tombe le mois prochain, ce qui ne laisse en tout que neuf jours de classe.

Mais M. Ash a fait remarquer que le temps que les élèves passeraient à l’école pourrait être bénéfique, donnant aux responsables une chance de trouver la meilleure façon de gérer la question.

De nouvelles restrictions de voyage sont entrées en vigueur à minuit, ce qui ne laisse que 10 pays d’où les Israéliens vaccinés ou guéris peuvent revenir sans devoir se mettre en quarantaine complète, mais seulement s’isoler jusqu’à la réception d’un résultat de test négatif.

Ces pays sont : l’Autriche, l’Australie, Hong Kong, la Hongrie, Taïwan, la Moldavie, la Nouvelle-Zélande, la Chine, Singapour et la République tchèque. La plupart de ces pays ne permettent pas pour autant l’entrée aux touristes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...