Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

L’assassin libanais de Yacov Barsimantov dépose une autre demande de libération en France

Au début des années 1980, Georges Abdallah avait cofondé un groupuscule marxiste pro-syrien et anti-israélien qui a revendiqué cinq attentats, dont quatre mortels

Georges Ibrahim Abdallah (Crédit : Wikipedia / Orkajina)
Georges Ibrahim Abdallah (Crédit : Wikipedia / Orkajina)

Le Libanais Georges Ibrahim Abdallah, condamné à la perpétuité en 1987 pour complicité d’assassinat de diplomates américain et israélien et l’un des plus vieux détenus de France, a de nouveau demandé sa remise en liberté, a-t-on appris mardi auprès de son avocat.

La demande a été déposée devant le tribunal d’application des peines antiterroriste (Tapat) le 8 juin, a confirmé une source judiciaire.

Après trente-neuf ans de détention, « il est urgent que le plus vieux prisonnier politique d’Europe soit libéré », a déclaré à l’AFP son avocat, Me Jean-Louis Chalanset.

Georges Ibrahim Abdallah, aujourd’hui 72 ans, est libérable depuis 1999 mais a vu ses neuf demandes de libération conditionnelle rejetées, la dernière en 2015.

Le Libanais, qui craint pour sa sécurité s’il devait rester en France en semi-liberté, demande à être directement expulsé vers son pays.

Sa défense a joint à sa demande de « libération-expulsion » un courrier des autorités libanaises s’engageant à le prendre en charge dès sa sortie de détention, pour le ramener au Liban, a précisé Me Chalanset.

La date d’examen de la requête n’est pas encore fixée et ne devrait pas intervenir avant six à dix-huit mois, la procédure imposant que l’intéressé se soumette à diverses expertises et qu’une commission pluridisciplinaire donne un avis.

Fin mai, 28 députés de gauche français ont signé une tribune réclamant la libération de celui qui est vu comme un « résistant », nom que se donnent les terroristes islamistes, dans son pays.

Sa défense et ses soutiens voient la main du gouvernement américain derrière son maintien en détention, et rappellent que Washington (partie civile à son procès en 1987) s’est systématiquement opposée à ses demandes de libération.

Yaacov Bar-Siman-Tov. (Crédit : Wikimedias)

Au début des années 1980 et alors que le Liban était en pleine guerre civile, Georges Abdallah avait cofondé les Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL), groupuscule marxiste pro-syrien et anti-israélien qui a revendiqué cinq attentats, dont quatre mortels, en 1981-1982 en France.

Il avait été arrêté à Lyon en 1984 et condamné à la réclusion criminelle à perpétuité après avoir été reconnu coupable de complicité dans l’assassinat à Paris en 1982 de deux diplomates, l’Américain Charles Ray et l’Israélien Yacov Barsimantov, et dans la tentative d’assassinat du consul général des Etats-Unis, Robert Homme, à Strasbourg en 1984.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.