Le bloc mené par Kakhol lavan prend le contrôle de 6 commissions à la Knesset
Rechercher

Le bloc mené par Kakhol lavan prend le contrôle de 6 commissions à la Knesset

Après le boycott de la droite des votes sur des commissions déterminantes, des instances de supervision spéciales ont été mises en place par le bloc de centre-gauche

Le leader de Kakhol lavan Benny Gantz (à gauche) à la Knesset, à côté de Yuli Edelstein, le 23 mars 2020 (Crédit :  Shmulik Grossman/Knesset)
Le leader de Kakhol lavan Benny Gantz (à gauche) à la Knesset, à côté de Yuli Edelstein, le 23 mars 2020 (Crédit : Shmulik Grossman/Knesset)

Après avoir pris le contrôle d’une commission déterminante de la Knesset, le bloc de centre-gauche dirigé par Kakhol lavan a procédé, lundi dans la soirée, à la formation de six commissions parlementaires, dont une qui sera chargée de superviser la gestion par Israël de la crise du coronavirus.

La commission des Arrangements, qui détermine quelles commissions parlementaires seront mises en place et quels en seront les membres, a été approuvée dans la journée par 61 voix « pour » et zéro « contre », tandis que les députés de droite et religieux, alliés du Premier ministre Benjamin Netanyahu, avaient décidé de boycotter le vote.

Le président de la Knesset, Yuli Edelstein, membre du parti du Likud de Netanyahu, a été le seul parlementaire à s’abstenir.

Le bloc de Netanyahu a également boycotté les votes ultérieurs consacrés à la formation des commissions spéciales, clamant qu’une telle initiative n’était pas légitime au moment où un gouvernement de transition se trouve à la tête du pays.

Les six commissions formées – qui comprennent chacune 15 membres – sont :

• La « commission Corona » – qui sera dirigée par Ofer Shelah, député de Kakhol lavan.

• La commission de réduction des crimes et de la violence dans le secteur arabe – qui sera chapeautée par un élu de la Liste arabe unie.

• La commission spéciale de préparation du système éducatif et de l’éducation spécialisée pour la prochaine année scolaire – avec à sa tête le parlementaire Nitzan Horowitz, issu de l’alliance Parti travailliste-Meretz.

• La commission spéciale du Travail et des Affaires sociales – qui sera placée sous l’autorité d’un député de la Liste arabe unie.

• La commission des Finances, avec à sa tête Oded Forer, parlementaire d’Yisrael Beiteynu.

• La commission des Affaires étrangères et de la Défense, avec à sa tête le député Gabi Ashkenazi de Kakhol lavan.

Le chef de la commission des Arrangements, Avi Nissenkorn, de Kakhol lavan, a défendu ces initiatives, disant qu’une supervision parlementaire était cruciale, particulièrement en période de crise.

Le député Kakhol lavan Avi Nissenkorn arrive à la cour suprême de Jérusalem pour porter plainte contre le président de la Knesset Yuli Edelstein, le 19 mars 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Nous devons surveiller ce qu’il se passe avec le problème du coronavirus », a commenté Avi Nissenkorn.

« De nombreux citoyens s’inquiètent, et la Knesset doit apporter sa contribution en supervisant les événements et en aidant les forces variées impliquées qui font leur devoir, en garantissant une transparence vis-à-vis du public ».

Il a également souligné que la commission du Travail et des Affaires sociales ainsi que celle consacrée à l’Éducation seraient aussi essentielles au vu des perturbations entraînées par le confinement qui a été mis en place pour combattre le virus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...