Rechercher

Le BNVCA condamne une exposition sur « l’histoire palestinienne » à Edimbourg

Le BNVCA a saisi l’ambassade britannique pour s’insurger "contre une telle mascarade historique qui, en niant tout lien d’Israël avec sa terre, nourrit l’antisémitisme"

La tapisserie condamnée par le BNVCA prétendant retracer 4 000 ans d’histoire du peuple palestinien. (Crédit : EventBrite / Festival of Palestine)
La tapisserie condamnée par le BNVCA prétendant retracer 4 000 ans d’histoire du peuple palestinien. (Crédit : EventBrite / Festival of Palestine)

Dans un communiqué, le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) s’est dit « sidéré » face à l’organisation d’une exposition et d’un festival cette semaine à Edimbourg, en Écosse, qui prétendent retracer 4 000 ans d’histoire du peuple palestinien.

« Le BNVCA découvre que, durant une semaine, à l’occasion d’un festival dénommé ‘Edimbourg Action Palestine’, sont célébrés 4 000 ans d’histoire de la Palestine au travers d’une tapisserie, de musique traditionnelle, de photographie et d’activités pour les enfants. Le clou de l’événement est une tapisserie qui vient de fêter son 10e anniversaire appelée ‘Palestinian History Tapestry’. Réalisée par des femmes dans la ‘Palestine occupée’ et dans les camps de réfugiés de Jordanie et du Liban, cette tapisserie est composée de panneaux qui retracent l’histoire de la terre et du peuple de Palestine, selon la technique traditionnelle de broderie palestinienne. Au cours des dix années écoulées, plus de cent panneaux ont été réalisés racontant l’histoire palestinienne, depuis le Néolithique jusqu’à aujourd’hui, à la présence militaire israélienne », a écrit le BNVCA.

« L’ambassadeur palestinien parle de l’exposition en disant ‘mind-boggling’, ‘ahurissant’. Le mot n’est pas trop fort, pour ce peuple qui dans ses revendications actuelles remonte, au mieux, au milieu des années 1960, non pas avant J.C, mais bien de notre ère. On apprend que la ville d’Oxford est jumelée avec Ramallah et a également eu droit à cette ‘exposition’. »

Le BNVCA a ainsi saisi l’ambassade de Grande-Bretagne pour s’insurger « contre une telle mascarade historique qui, en niant tout lien d’Israël avec sa terre, nourrit l’antisémitisme de façon éhontée ».

« Le BNVCA alerte l’UE qui vient de développer un programme de lutte contre l’antisémitisme, notamment lié à la haine d’Israël, afin de prévenir une telle exposition dans les pays de l’Union européenne », a conclu l’organisation.

Une conférence internationale contre l’antisémitisme s’est ouverte hier à Malmö, en Suède. Organisée par le Premier ministre suédois Stefan Löfven qui a fait de la lutte contre la haine des Juifs son dernier combat sur la scène internationale, la conférence a réuni les représentants d’une quarantaine de pays, des Nations unies et le président du Conseil européen Charles Michel, avec plusieurs interventions vidéo de grands dirigeants mondiaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...