Rechercher

Le cabinet approuve une exonération fiscale pour les parents de jeunes enfants

La proposition du Trésor doit encore être approuvée par la Knesset ; Kahlon promet que ce plan permettra aux couples d’économiser « des milliers de shekels » par an

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Moshe Kahlon, ministre des Finances, avant la réunion hebdomadaire du cabinet dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, le 3 mai 2017. (Crédit : Emil Salman/Pool)
Moshe Kahlon, ministre des Finances, avant la réunion hebdomadaire du cabinet dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, le 3 mai 2017. (Crédit : Emil Salman/Pool)

Le cabinet a approuvé mercredi un plan visant à augmenter les allégements fiscaux pour les parents de jeunes enfants. Selon le ministre des Finances Moshe Kahlon, cette proposition permettrait aux couples qui travaillent d’économiser « des milliers de shekels par an ».

Ce projet d’allègements fiscaux fait partie d’une proposition économique plus large annoncée le mois dernier lors d’une conférence de presse de Kahlon qui a même surpris le Premier ministre Benjamin Netanyahu et qui a provoqué quelques critiques des partisans du Likud.

L’initiative doit encore passer les trois lectures de la Knesset avant de devenir une loi.

Selon la proposition, les hommes et les femmes pourraient obtenir 1,5 point de crédit d’impôt chaque mois pendant la première année où leur enfant est né et 2,5 points pour les années suivantes jusqu’à ce que l’enfant ait six ans. Chaque point mensuel est évalué à 215 (shekels) par enfant, par parent.

À l’heure actuelle, les mères de jeunes enfants obtiennent la moitié d’un crédit d’impôt pour la première année où leur enfant est né et deux crédits mensuels depuis que l’enfant aura 1 an et jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de 5 ans. Les hommes, cependant, ne reçoivent d’exonération que jusqu’à ce que leurs enfants atteignent l’âge de 4 ans.

Selon les calculs du ministère des Finances, pour un couple avec deux enfants âgés de 4 à 6 ans, où l’homme gagne un salaire mensuel brut de 12 000 shekels et la femme gagne 8 000 shekels avant impôt, les modifications leur permettrait d’avoir un supplément de 12 900 shekels net à leur revenu annuel.

Lorsque l’homme et la femme en couple gagnent 15 000 shekels chaque mois et ont trois enfants de moins de 6 ans, la somme de 16 770 shekels sera ajoutée à leurs revenus annuels disponibles.

« Tout comme nous l’avons promis, nous travaillons avec enthousiasme pour mettre en œuvre le plan et aider les familles moyennes et travailleuses, dès que possible », a déclaré Kahlon dans un communiqué. Il a promis que les familles verraient les avantages « très bientôt » et a noté que cela était « censé augmenter le revenu des couples actifs de milliers de shekels par an ».

Au début de la réunion hebdomadaire du cabinet mercredi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a soutenu sa proposition en disant qu’elle offrait aux jeunes Israéliens une incitation à rester sur le marché du travail.

« Je soutiens cela. Je crois que tous vous soutiendront ici parce que c’est la politique du gouvernement d’encourager le travail », a-t-il déclaré.

Les crédits d’impôt additionnels font partie du plan plus large de 4 milliards de shekels par an de Kahlon, qui comprend des subventions pour des structures d’éducation extrascolaire, des suppléments de revenu plus élevés pour les personnes à faible revenu et des réductions d’impôt sur les vêtements, chaussures et téléphones cellulaires pour enfants. Ces réformes ne vont pas encore être présentées au cabinet pour être votées.

Ce vaste plan a généralement été complimenté lorsqu’il a été annoncé le mois dernier, bien que l’orientation ait changé quand il est devenu évident que Netanyahu n’avait pas été informé à l’avance ni invité à la conférence de presse où Kahlon a présenté les réformes proposées.

Kahlon a nié que c’était un camouflet. Il a expliqué que l’initiative était « une continuation de la politique gouvernementale » donc il n’a pas vu la nécessité « d’informer qui que ce soit. Rien de spécial n’est arrivé ici. Nous appliquons la politique du gouvernement ».

Les partisans de Netanyahu, cependant, ont réprimandé l’ancien ministre du Likud dans les médias pour avoir pris de court le Premier ministre.

Kahlon s’est positionné comme le champion de la classe moyenne, qui est descendue dans les rues en 2011 pour manifester pour la justice sociale dans tout le pays exigeant des logements abordables et un coût de la vie moins élevé.

Le programme de Kahlon s’adresse à deux populations ouvrières principales : les familles dont le revenu est inférieur au minimum d’imposition, ce qui signifie qu’elles ne sont pas admissibles à certains suppléments de revenu, et les familles de la classe moyenne qui sont juste au-dessus du seuil au-dessus duquel les citoyens doivent payer des impôts.

Sue Surkes a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...