Rechercher

Théâtre : Oded Kotler recevra le Prix Israël, au grand dam de la droite

Des élus ont fustigé la décision, citant les commentaires de l'artiste qui avait décrit les électeurs du Likud comme un "troupeau de bovins ruminants"

L'acteur et metteur en scène israélien  Oded Kotler. (Crédit : Oren Nahshon/Flash90)
L'acteur et metteur en scène israélien Oded Kotler. (Crédit : Oren Nahshon/Flash90)

La ministre de l’Éducation, Yifat Shasha-Biton, a annoncé jeudi que le Prix Israël de théâtre et de danse 2022 serait décerné à l’acteur, metteur en scène et dramaturge renommé Oded Kotler.

« Kotler a fondé et géré des institutions révolutionnaires qui ont permis aux voix d’horizons divers de se faire entendre, ont repoussé les frontières de l’esprit israélien et permis le développement de pièces israéliennes originales », a déclaré le comité de sélection du prix.

Né à Tel Aviv en 1937, Kotler est considéré comme un pilier de la scène artistique israélienne.

En 1967, il remporte le prix du meilleur acteur au Festival de Cannes pour son rôle dans le film « Trois jours et un enfant » du réalisateur Uri Zohar.

Il a dirigé le Théâtre de Haïfa de 1970 à 1978 et le prestigieux Festival d’Israël de 1985 à 1990.

Il évoque souvent dans son œuvre la situation politique du pays, notamment le conflit avec les Palestiniens.

De telles réflexions ont parfois fait de lui la cible des critiques de droite.

Miri Regev du Likud lors d’une cérémonie au ministère des Transports à Jérusalem, le 14 juin 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

En 2015, Kotler avait suscité la controverse en répondant à des commentaires injurieux de la ministre de la Culture de l’époque, Miri Regev.

Peu de temps après, lors d’une réunion culturelle d’urgence à Jaffa, Kotler s’était concentré sur ce qu’il avait appelé les récentes « mesures antidémocratiques » prises par le ministre de l’Éducation de l’époque, Naftali Bennett – aujourd’hui Premier ministre – et Regev concernant les membres de la communauté artistique.

Face à une foule d’artistes, il avait déclaré : « Imaginez que votre monde est calme – sans livres, sans musique, sans poèmes, un monde où personne ne vous dérange et personne n’empêche la nation de célébrer les 30 sièges [du Likud à la Knesset], qui sont suivis d’un troupeau de bovins ruminants. »

Kotler s’est par la suite excusé pour ces remarques, qui ont suscité des condamnations de la part de l’ensemble du spectre politique.

Jeudi, des politiciens de droite ont critiqué la décision de décerner le prix à Kotler.

« C’est une honte qu’Israël ait choisi une telle personne pour recevoir le prix », a déclaré le député d’extrême droite Itamar Ben-Gvir du parti Sionisme religieux.

« L’homme qui nous a traités de troupeau de bovins ruminants, représentant l’arrogance et la condescendance, ne peut pas se voir remettre le prix Israël, c’est une honte », a fustigé Regev dans un tweet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...