Le chef du Mossad accompagne Netanyahu aux USA pour discuter de la crise russe
Rechercher

Le chef du Mossad accompagne Netanyahu aux USA pour discuter de la crise russe

Le cabinet de sécurité demande à Tsahal de continuer à surveiller l'Iran en Syrie ; le Premier ministre a demandé aux ministres de garder le silence sur les S-300 russes à la Syrie

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le chef du Mossad Yossi Cohen lors d'une cérémonie de vœux pour le Nouvel An juif le 2 octobre 2017. (Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le chef du Mossad Yossi Cohen lors d'une cérémonie de vœux pour le Nouvel An juif le 2 octobre 2017. (Haim Zach/GPO)

Le chef du Mossad, Yossi Cohen, s’est envolé mardi pour les Etats-Unis avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour discuter de la crise des relations avec la Russie, à la suite du crash d’un avion russe la semaine dernière causé par un tir anti-aérien syrien pendant une attaque aérienne israélienne.

La radio de l’armée a déclaré que M. Cohen se rendait à Washington pour rencontrer de hauts responsables américains au sujet de la décision de la Russie de livrer dans les deux semaines des missiles sol-air avancés S-300 en Syrie, qui, selon Jérusalem et Washington déstabiliserait davantage la région et ferait monter les tensions déjà vives.

Le radiodiffuseur national Kan, quant à lui, a affirmé que M. Cohen rejoindrait M. Netanyahu à New York et discuterait de l’implication de l’Iran au Moyen Orient avec un certain nombre de responsables d’autres pays en marge de l’Assemblée générale des Nations unies.

Les informations sur le voyage de M. Cohen ont fait suite à une réunion de près de trois heures du cabinet de sécurité mardi, au cours de laquelle M. Netanyahu a enjoint les ministres à garder le silence sur cette affaire russe, a rapporté Hadashot TV.

Un communiqué publié à l’issue de la réunion a déclaré que le Cabinet de sécurité « a chargé l’armée israélienne de continuer à prendre des mesures contre les tentatives de l’Iran pour établir une présence militaire en Syrie tout en poursuivant la coordination sécuritaire avec la Russie ».

Il a déclaré que les ministres « partagent la peine des familles en Russie et du peuple russe pour la perte des membres de l’équipage de l’avion russe à la suite de l’action irresponsable des militaires syriens ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...