Le commerce entre les EAU et Israël a atteint les 270 M de dollars
Rechercher

Le commerce entre les EAU et Israël a atteint les 270 M de dollars

L'expansion du commerce et des investissements ne bénéficiera pas seulement aux communautés commerciales des EAU et d'Israël mais "au Moyen-Orient tout entier", dit un officiel

Dubaï, aux Emirats arabes unis, au crépuscule. (Crédit : Britus/ iStock by Getty Images)
Dubaï, aux Emirats arabes unis, au crépuscule. (Crédit : Britus/ iStock by Getty Images)

Depuis qu’Israël et les Emirats arabes unis ont normalisé leurs liens au mois de septembre, le commerce entre l’Etat juif et Dubaï a atteint le milliard de dirhams soit 272 millions de dollars, a fait savoir le service des relations avec la presse de Dubaï, samedi.

Le bureau a expliqué qu’environ les deux-tiers de cette somme concernaient des importations.

Parmi les principales importations, des dispositifs électroniques, des diamants, des fruits et des légumes ainsi que des dispositifs médicaux, tandis que les exportations consistent majoritairement en parfums, en lubrifiants, en pièces de moteur, en téléphones et en diamants.

« L’expansion du commerce et des investissements entre les deux parties bénéficiera non seulement aux communautés commerciales aux Emirats arabes unis et en Israël, mais aussi aux actionnaires et aux communautés d’affaires du Moyen-Orient », a indiqué le sultan bin Sulayem, président de la corporation des ports, des douanes et des zones franches.

« Cette croissance soutient la vision des responsables émiratis qui est de forger une coopération plus proche et des partenariats transfrontaliers avec des marchés dans le monde entier », a-t-il commenté.

Israël et les Emirats, une puissance pétrolière, ont signé un accord de normalisation négocié par les Etats-Unis au mois de septembre, ouvrant la voie au commerce et au tourisme entre les deux pays.

Les Emirats arabes unis, une fédération constituée de sept émirats du désert qui dépendent des pétrodollars, ont été enclins à tirer profit de l’afflux des investissements et des voyageurs israéliens, en particulier après que la pandémie a diminué la demande de pétrole et entravé le tourisme international.

Quelques jours après être arrivé aux Emirats arabes unis, le tout premier ambassadeur israélien dans la nation du Golfe a dit au Times of Israel, cette semaine, qu’il se préparait à se concentrer sur la question économique, ajoutant qu’il entrevoyait un avenir brillant – et moins cher – pour les Israéliens avec le développement des liens.

« Les Emirats arabes unis ouvrent un immense marché, d’immenses ports, avec de très importantes zones de libre-échange », a dit Eitan Naeh. « Il y a d’énormes profits à faire pour le commerce israélien, qu’il s’agisse d’importations ou d’exportations, qui permettront d’abaisser le coût de la vie ».

Tandis que cela fait longtemps que les Israéliens entretiennent des liens commerciaux et sécuritaires avec les Emirats arabes unis, les accords de normalisation ont été vantés comme étant une aubaine économique potentielle, avec un accès élargi au pôle commercial mondial de Dubaï – avec un accent mis sur le tourisme et l’énergie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...