Le Conseil d’Education de Californie rejette un programme d’études ethniques
Rechercher

Le Conseil d’Education de Californie rejette un programme d’études ethniques

Selon le Conseil d'Education, le programme, qui omettait l'antisémitisme, n'est "ni précis, ni impartial, ni adapté à tous les élèves de élèves de notre Etat cosmopolite"

Le State Capitol de Californie à Sacramento (Crédit : Wikimedia Commons)
Le State Capitol de Californie à Sacramento (Crédit : Wikimedia Commons)

Des responsables de l’Education en Californie ont rejeté mercredi une proposition d’un programme d’étude pour les écoles publiques.

La communauté juive, entre autres minorités, avait protesté contre ce programme.

Selon le Conseil d’Education, le programme n’est « ni précis, ni impartial, ni adapté à tous les élèves de notre Etat cosmopolite, et ne s’aligne pas avec la vision d’une Californie pour tous, portée par le gouverneur Newsom », a déclaré Linda Darling-Hammond, présidente du Conseil d’Education et deux autres responsables selon un communiqué relayé par The Los Angeles Times.

Une loi, adoptée en 2016, impose aux commissions d’éducation de créer des programmes qui mettent en avant les contributions des minorités au développement de la Californie et des Etats-Unis. La commission a soumis ce programme-type à l’appréciation du public et devrait l’approuver l’an prochain.

Le texte propose des extraits de cours dans quatre domaines principaux : études africaines-américaines, études hispaniques, études amérindiennes et études asiatiques-américaines. Ceux qui les soutiennent affirment que l’objectif est de créer un environnement inclusif et favorable pour les enfants de couleur.

Le sénateur Ben Allen a déclaré au Times que s’il soutenait l’existence de programme d’études ethniques, il avait été « surpris qu’un tel programme qui soit si chargé en histoire de sectarisme et de haine sous toutes ses formes, ne mentionne aucune fois l’antisémitisme, dans son glossaire ». Il a également souligné qu’un certain nombre d’autres groupes ethniques avaient été omis, notamment les Irlandais et les Italiens.

Mardi, une coalition de groupes de défense de droits civiques arménien, grec, hindou, juif et coréen ont émis un communiqué conjoint appelant à la suspension de ce programme. « Le texte manque de compétence culturelle et ne reflète pas la diversité de la population californienne, et soutient un programme politique qui ne devrait pas être enseigné comme une vérité irréfutable dans nos écoles publiques », déplore le communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...