Rechercher

Le couple israélien arrêté en Turquie va être expulsé vers Israël – avocat

Le couple de quarantenaires doit comparaître devant un tribunal d'Istanbul, mais sera probablement libéré et interdit de séjour après une intervention diplomatique discrète

Mordy et Natali Oknin ont été arrêtés en Turquie pour avoir photographié le palais d'Erdogan. (Crédit : Facebook)
Mordy et Natali Oknin ont été arrêtés en Turquie pour avoir photographié le palais d'Erdogan. (Crédit : Facebook)

Un couple d’Israéliens détenu en Turquie pour avoir photographié le palais du président turc Recep Tayyip sera expulsé vers Israël vendredi, à l’issue d’une audience au tribunal d’Istanbul, a déclaré leur avocat aux médias israéliens.

Le couple, tous deux chauffeurs de bus de la compagnie Egged et âgés d’une quarantaine d’années, ont été arrêtés après que la femme a filmé le palais d’Erdogan lors d’une traversée en ferry, probablement sans savoir que c’était illégal.

Ils ont été identifiés par les médias israéliens vendredi comme étant Mordy et Natali Oknin, de Modiin.

Ils devaient comparaître devant un tribunal turc vendredi à 10 heures, où un juge devrait ordonner leur expulsion immédiate vers Israël, plutôt que de prolonger leur détention provisoire, selon les médias israéliens.

Nir Yaslovitzh, l’avocat représentant le couple, a déclaré que le tribunal les autoriserait probablement à regagner leur chambre d’hôtel pour récupérer leurs affaires avant la procédure d’expulsion, selon le site d’information Ynet.

Ils devraient également être interdits de visite en Turquie pendant six mois, selon l’avocat.

« Il s’agissait d’un acte innocent fait de bonne foi, comme un acte touristique, et non d’un acte ‘criminel’ qui justifie un tel acte abusif de détention », a déclaré Yaslovitzh dans une lettre adressée jeudi au ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, dans laquelle il le suppliait d’intervenir.

Un haut responsable israélien a déclaré au site d’information Ynet que Jérusalem « agissait discrètement » pour obtenir la libération d’Oknins. Le site avait précédemment indiqué que les responsables israéliens craignaient que le couple ne soit accusé d’espionnage.

L’affaire a suscité une grande attention en Israël, mais a été quasiment ignorée par les médias turcs, ce qui laisse penser qu’Ankara n’a pas l’intention d’engager des poursuites pénales ou d’accuser le couple d’espionnage.

Un policier turc devant les lieux d’une attaque armée dans une discothèque d’Istanbul, en Turquie, qui a fait au moins 39 morts, le 1er janvier 2017. (Crédit : Yasin Akgul/AFP)

Les proches n’ont appris que le couple avait été arrêté que lorsqu’ils ne sont pas rentrés chez eux mardi comme prévu.

« Ce sont des gens simples et innocents qui ont photographié le palais à distance. On trouve de plus belles photos sur Google. Il est évident qu’il n’y a pas d’espionnage ici », a déclaré une source citée par Ynet.

Après avoir pris la photo, la femme l’avait envoyée à un groupe familial WhatsApp avec la légende : « Une si belle maison. »

Des proches ont déclaré aux médias israéliens que les autorités étaient « très inquiètes que les Turcs grossissent cette affaire en raison des tensions avec Israël ».

« Ma sœur n’est liée à aucune agence d’espionnage », a déclaré la sœur de la femme à la Douzième chaîne, faisant référence à un reportage turc du mois dernier selon lequel 15 hommes qui auraient espionné pour l’agence de renseignement israélienne du Mossad avaient été arrêtés par les autorités.

« Nous espérons vraiment qu’ils la libéreront le plus rapidement possible », a ajouté la sœur. « On nous a demandé de ne pas parler et de minimiser l’incident. Nous étions sûrs qu’ils les libéreraient rapidement, mais maintenant nous ne pouvons plus nous taire. Nous sommes inquiets pour ma sœur et mon beau-frère. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...