Le Crif outré par le meurtre du couple de policiers à Magnanville
Rechercher

Le Crif outré par le meurtre du couple de policiers à Magnanville

Le nouveau président du groupe rassemblant les communautés juives de France a exprimé sa solidarité avec la famille endeuillée et les forces de sécurité

Francis Kalifat, président du CRIF, à Paris, le 29 mai 2016. (Crédit : François Guillot/AFP)
Francis Kalifat, président du CRIF, à Paris, le 29 mai 2016. (Crédit : François Guillot/AFP)

Les Juifs de France ont exprimé leur outrage suite au meurtre par un islamiste de deux officiers de police, un homme et sa compagne, à leur domicile près de Paris.

Francis Kalifat, président du CRIF, groupe rassemblant les communautés juives de France, a transmis mardi son sentiment ainsi que sa solidarité avec la famille et les forces de sécurité sur Twitter, concernant le meurtre de Jean-Baptiste Salvaing près de Paris le soir précédent.

L’assaillant, qui vivait près de ses victimes, l’a poignardé neuf fois alors que Salvaing pénétrait dans sa maison de Magnanville et est ensuite entré dans l’habitation, tuant sa compagne, qui était également officier de police, et prenant en otage leur garçon de trois ans. La police a libéré l’enfant et a tué l’assaillant, qui aurait hurlé « Allah est grand » en arabe avant de poignarder le mari, a rapporté l’agence de presse française AFP.

Les sites web islamistes associés avec l’Etat islamique ont écrit que l’assaillant était un membre du groupe terroriste.

« J’aimerais exprimer toutes les formes de solidarité avec la Police nationale et avec les victimes », a écrit Kalifat. « Cette barbarie doit cesser ».

Moche Lewin, le directeur exécutif de la Conférence des rabbins européens a également exprimé sa « solidarité » avec la police française dans un post sur son compte Twitter.

Beaucoup de Juifs français voient les attaques par des islamistes et autres contre la police et l’armée comme étant liées de près à leur propre sécurité.

L’islamiste qui en 2012 a assassiné quatre Juifs près d’une école à Toulouse avait également tué par balles trois soldats avant de cibler l’établissement scolaire juif. Le djihadiste qui a assassiné quatre personnes dans un magasin casher en janvier 2015 avait également tué un officier de police le jour précédent.

Après ces attaques, près de 12 000 militaires et policiers ont été postés près d’institutions juives, où ils ont parfois été attaqués.

Le CRIF et d’autres groupes expriment souvent leur gratitude à l’égard des forces de sécurité lors d’événements communautaires, et condamnent régulièrement les attaques à leur encontre dans les termes les plus forts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...