Le FBI affirme que son tweet sur les « Protocoles des Sages » était automatisé
Rechercher

Le FBI affirme que son tweet sur les « Protocoles des Sages » était automatisé

L'explication fait suite à l'indignation suscitée par une publication contenant un lien vers une sélection de 139 pages de fichiers du FBI concernant le texte antisémite

L'emblème du FBI au J. Edgar Hoover Building. Illustration. (Crédit : Cliff/CC BY 2.0/Flickr)
L'emblème du FBI au J. Edgar Hoover Building. Illustration. (Crédit : Cliff/CC BY 2.0/Flickr)

JTA – Le FBI a expliqué pourquoi il avait partagé sur Twitter un lien vers une sélection de 139 pages des dossiers du bureau d’investigation sur les textes antisémites du début du 20e siècle « Les Protocoles des Sages de Sion ».

Quelques heures après que le FBI Records Vault a envoyé le tweet mercredi après-midi sans contexte, voici ce que le FBI a twitté : « Plus tôt dans la journée, des documents relatifs à la loi sur l’accès à l’information ont été publiés par le FBI Records Vault et sur le compte Twitter de la loi sur l’accès à l’information par un processus automatisé sans préciser le contexte des documents. Nous regrettons que cette publication ait pu, par inadvertance, blesser les communautés que nous servons. »

« Le FBI reçoit souvent des informations de la part de membres du public, qui sont saisies dans nos dossiers permanents et diffusées en vertu de la loi sur la liberté de l’information. Le FBI doit traiter des dossiers historiques qui ont été recueillis dans le passé, dont certains peuvent être considérés comme offensants », poursuit le message.

Certains utilisateurs de Twitter ont pris le tweet original comme une promotion du message véhiculé par les « Protocoles des Sages de Sion ». Cependant, le compte Twitter partage régulièrement des documents d’archives déclassifiés du FBI. Le tweet original a suscité des milliers de réponses : certains utilisateurs de Twitter l’ont applaudi, tandis que d’autres l’ont condamné.

De nombreuses réponses au tweet d’explication ont demandé au FBI de supprimer le lien vers les « Protocoles des Sages de Sion » et d’autres ont demandé qu’une explication soit incluse dans le tweet original.

Marianne Williamson, une ancienne candidate juive à l’investiture du Parti démocrate pour la présidence, a répondu : « Il ne s’agit pas d’avoir besoin de plus de ‘contexte’ ! Et il ne s’agit pas de ‘blesser’. Il s’agit de la propagande antisémite la plus vicieuse jamais créée, qui a provoqué des persécutions et des meurtres à grande échelle, à certains moments et dans certains endroits du monde. RETIREZ-LES !!!! »

Le Mémorial et Musée d’Auschwitz a répondu au tweet original : « Le contexte du canular antisémite est là, au plus profond des documents. Le contexte compte BEAUCOUP. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...