Le Hamas aurait refusé de restituer les Israéliens en échange d’aide humanitaire
Rechercher

Le Hamas aurait refusé de restituer les Israéliens en échange d’aide humanitaire

Selon un quotidien arabe, le groupe terroriste ne libérera les citoyens et les dépouilles de soldats que dans un "accord d’échange" de prisonniers de sécurité palestiniens

Des membres armés du groupe terroriste du Hamas participent à un défilé dans les rues de Gaza pour marquer le premier anniversaire d'un accord d'échange de 1 027 prisonniers palestiniens contre le soldat israélien Gilad Shalit, le 18 octobre 2012 (Crédit : Wissam Nassar/Flash90)
Des membres armés du groupe terroriste du Hamas participent à un défilé dans les rues de Gaza pour marquer le premier anniversaire d'un accord d'échange de 1 027 prisonniers palestiniens contre le soldat israélien Gilad Shalit, le 18 octobre 2012 (Crédit : Wissam Nassar/Flash90)

Le Hamas a refusé de rendre des citoyens israéliens et les dépouilles de soldats de Tsahal qu’il détient dans le cadre d’un accord visant à fournir de l’aide humanitaire pour la bande de Gaza, a annoncé un quotidien arabe samedi, et il conditionne toute restitution à la libération des centaines de prisonniers palestiniens de sécurité.

Selon le journal Asharq Al-Awsat basé à Londres, le Hamas étudie à trois propositions pour gérer la situation sécuritaire et humanitaire à Gaza. Dans deux d’entre elles, le groupe terroriste devrait libérer les Israéliens et accepter une trêve en échange de l’ouverture des points de passage à tous les biens.

Pourtant, le Hamas n’acceptera de rendre les Israéliens que dans le cadre d’un « accord d’échange » pour la libération des Palestiniens emprisonnés en Israël pour des crimes liés à la sécurité, précisait l’article.

En outre, le groupe terroriste a aussi indiqué qu’il ne veut pas d’un accord qui remettra en cause son arsenal, expliquait l’article. Le Hamas ne mettra pas non plus un terme aux émeutes à la frontière de Gaza tant que le blocus de sécurité de l’enclave palestinienne est maintenu.

Le Hamas a rejeté une troisième proposition sur des bases similaires présentée par l’envoyé spécial pour la paix au Moyen-Orient des Nations Unies Nikolay Mladenov, qui prévoyait l’approvisionnement en carburant pour la centrale électrique de Gaza et l’ouverture permanente des points de passage tout en répondant aussi aux besoins sécuritaires d’Israël, selon Asharq al-Awsat.

Des forces de sécurité palestiniennes contrôlent l’arrivée de camions citernes qui entrent à Gaza par le point de passage de Rafah., le 21 juin 2017. (Crédit : AFP /Said Khatib)

Mercredi, la chaîne israélienne Hadashot a déclaré que le Hamas ne libérerait pas les Israéliens, dans le cadre d’une proposition consistant à construire un pont reliant Chypre à Gaza, à moins que les membres, qui ont été arrêtés à nouveau après avoir été libéré dans un échange de prisonniers en 2011, ne soient libérés.

La Dixième chaîne de télévision a annoncé mardi qu’Israël avait envoyé des messages par des intermédiaires internationaux pour faire savoirau Hamas qu’il était prêt à conclure un accord rapide pour le retour de ses citoyens et des soldats détenus par le groupe terroriste, mais qu’il n’acceptera pas de pré-conditions.

Hadashot a déclaré le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s’oppose au projet d’un port maritime, demandant que la situation difficile de Gaza soit traitée dans le cadre d’une solution diplomatique plus large a.

Israël aurait l’intention de présenter le plan directement aux Gazaouis, en court-circuitant le Hamas afin de faire pression sur le groupe terroriste qui aurait du mal à expliquer à la communauté internationale et à ses citoyens la raison pour laquelle il n’accepte pas la proposition.

Mardi, Chypre a dit qu’il examinait l’idée mais que rien n’avait encore été conclu.

Deux citoyens israéliens apparemment atteints de pathologies mentales – Avera Mengistu et Hisham al-Sayed – qui sont entrés dans Gaza de leur propre gré, respectivement en 2014 et 2015, sont actuellement détenus par le Hamas, avec les dépouilles de deux soldats israéliens : Hadar Goldin et Oraon Shaul.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...