Le Hamas loue les auteurs « courageux, héroïques » de l’attaque à la bombe
Rechercher

Le Hamas loue les auteurs « courageux, héroïques » de l’attaque à la bombe

Haniyeh chante les louanges des Palestiniens de Cisjordanie qui ont prouvé qu'ils ne sont pas "moins loyaux que leurs frères de Gaza" ; le Jihad islamique se félicite également

Le chef du Hamas Ismail Haniyeh au rassemblement marquant le 31e anniversaire de la création du groupe terroriste du Hamas, à Gaza City, le 16 décembre 2018. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
Le chef du Hamas Ismail Haniyeh au rassemblement marquant le 31e anniversaire de la création du groupe terroriste du Hamas, à Gaza City, le 16 décembre 2018. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

L’organisation terroriste du Hamas a applaudi vendredi les auteurs d’une attaque à la bombe en Cisjordanie qui a coûté la vie à une Israélienne de 17 ans et gravement blessé son père et son frère.

Aucune organisation n’a encore revendiqué l’attaque, et les autorités israéliennes enquêtent encore à ce sujet.

Dans un communiqué, le Hamas a déclaré que cette attaque était « la preuve de la vitalité et du courage du peuple palestinien, et du fait qu’il ne cédera aux crimes et au terrorisme de l’occupation ».

Il a également relevé qu’elle survenait le jour du 50e anniversaire de l’incendie volontaire de la mosquée d’Al-Aqsa à Jérusalem et indiqué qu’elle démontrait que « notre peuple n’abandonne pas et n’abandonnera pas la mosquée d’Al-Aqsa même pour un jour, quelle que soit l’identité des victimes ».

Le leader du Hamas, Ismail Haniyeh, dans son sermon du vendredi dans la bande de Gaza, a parlé « [d’]une attaque héroïque », tout en assurant qu’il ignorait qui était derrière.

Mais cela « prouve que l’état par défaut de la Cisjordanie était celui de la résistance, en dépit des souffrances endurées par ses habitants. La Cisjordanie compte des gens forts qui ne sont pas moins loyaux que leurs frères de Gaza », a-t-il ajouté.

Les forces de sécurité sur le site de l’explosion d’une bombe aux abords de l’implantation israélienne de Dolev, en Cisjordanie, le 23 août 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)

La deuxième plus grande organisation terroriste gazaouïe, le Jihad islamique, a, pour sa part, qualifié l’attentat de « réponse naturelle aux actions des forces de l’occupation et des gangs de colons contre le peuple palestinien ». Il a estimé que « la résistance vit et s’étend… et continuera de croître tant que l’agression contre notre peuple perdurera ».

L’explosion est survenue à la source de Bubin, au sud de Dolev, un lien connu pour la randonnée, situé à environ 10 kilomètres à l’est de la ville de Modiin.

Rina Shnerb, 17 ans, tuée dans une explosion terroriste en Cisjordanie,le 23 août 2019. (Autorisation de la famille)

Rina Shnerb, 17 ans, de Lod a été déclarée morte sur place. Son père, Eitan, rabbin à Lod et son frère Dvir, 19 ans, ont été héliportés vers un hôpital de Jérusalem dans un état critique, a fait savoir Magen David Adom.

Le porte-parole de l’armée israélienne Ronen Manelis a expliqué que l’armée considérait l’explosion comme « un attentat terroriste grave ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...