Le journal intime d’une jeune juive polonaise assassinée pendant la Shoah publié
Rechercher

Le journal intime d’une jeune juive polonaise assassinée pendant la Shoah publié

Le journal de Rina Spiegel, qui a été comparé à celui d'Anne Frank, décrit les conditions de vie dans sa ville occupée par les Nazis de Przemysl jusqu'à sa mort en 1942

L'auteure du journal intime Renia Spiegel, née en 1924 et assassinée par les Nazis en 1942. (Renia Spiegel Foundation)
L'auteure du journal intime Renia Spiegel, née en 1924 et assassinée par les Nazis en 1942. (Renia Spiegel Foundation)

JTA — Des proches d’une femme juive polonaise qui a été assassinée pendant la Shoah ont publié en Grande-Bretagne une traduction du texte qu’elle a écrit pendant la guerre.

Décrivant les horreurs de la Seconde Guerre mondiale en Europe de l’est, « Le journal de Renia : la vie d’une jeune fille dans les ténèbres de la Shoah », a été comparé au journal qu’Anne Frank a écrit aux Pays-Bas avant de mourrir dans un camp de concentration nazi.

Ebury Digital a publié le journal de Renia Spiegel cette semaine.

Née à Przemysl, dans le sud-est de la Pologne, Spiegel a commencé à écrire son livre à l’âge de 15 ans. Il propose un témoignage direct de raids aériens, de la difficulté de devoir sa cacher et de la disparition d’autres familles juives du ghetto de Przemysl mis en place par les Nazis en 1942, a annoncé la BBC.

« Elle était très intelligente, a déclaré la soeur de Spiegel, Elizabeth, à la BBC. Elle était à la tête du groupe littéraire de son école. Elle était très, très gentille et toujours attentionnée ».

Spiegel, qui voulait devenir une poétesse, a décrit qu’elle est tombée amoureuse pour la première fois d’un garçon appelé Zygmunt Schwarzer. Ils ont partagé leur premier baiser quelques heures avant que les Nazis n’arrivent dans son village.

A 18 ans, elle a été abattue en juillet 1942 par des soldats allemands qui l’ont découverte cachée dans le grenier d’une maison après qu’elle eut fui le ghetto.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...