Le juge de la Cour suprême Neal Hendel supervisera la commission électorale
Rechercher

Le juge de la Cour suprême Neal Hendel supervisera la commission électorale

La perspective d'un troisième scrutin semblant de plus en plus probable - lequel aurait lieu en mars - et Hanan Melcer avait indiqué qu'il ne reprendrait pas son poste

Le juge à la cour suprême Neal Hendel, le 25 juillet 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le juge à la cour suprême Neal Hendel, le 25 juillet 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le juge de la Cour suprême Neal Hendel a été choisi pour superviser la commission centrale électorale, si de nouvelles élections sont décidées cette semaine, a annoncé dimanche la juge Esther Hayut.

Cette dernière a informé le président de la Knesset Yuli Edelstein que les juges de la Cour suprême avaient choisi Hendel pour remplacer Hanan Melcer, qui a présidé les deux dernières élections – toutes deux peu concluantes – en avril et septembre. Le juge Uzi Fogelman servira en tant qu’adjoint.

Le magistrat né aux Etats-Unis a été l’adjoint de Melcer lors des deux derniers scrutins électoraux, raison pour laquelle Esther Hayut lui a proposé le poste, et non à Fogelman, qui arrive juste après sur la liste, selon un calendrier préétabli.

En tant que président de la commission, Hanan Melcer a supervisé les scrutins d’avril et de septembre, qui se sont avérés tous les deux non décisifs, et a joué un rôle d’arbitre dans les accusations de fraude électorale et les demandes de disqualification de candidats.

Le juge de la Cour suprême Hanan Melcer, président de la commission centrale électorale. (Yonatan Sindel/Flash90)

Hanan Melcer a déclaré mi-novembre qu’il n’y avait « aucune chance » qu’il dirige de nouveau la commission centrale électorale si les Israéliens devaient retourner aux urnes pour la troisième fois en moins d’un an. Ces élections seront automatiquement décidées d’ici le 11 décembre si aucun membre de la Knesset ne parvient à former un gouvernement majoritaire.

Selon la loi, le chef de la Commission centrale électorale est un membre de la Cour suprême choisi par les autres juges.

Ni le dirigeant du Likud Benjamin Netanyahu, ni le président de Kakhol lavan Benny Gantz n’ont pu jusqu’à présent former un gouvernement, même si tous deux ont déclaré vouloir éviter une troisième élection. Si elle a lieu, la troisième élection en 12 mois aura probablement lieu en mars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...