Le maire de Jérusalem défend la taxation des biens des églises
Rechercher

Le maire de Jérusalem défend la taxation des biens des églises

Ces impôts ne concernent que les entreprises et les commerces, et non les lieux de culte, a rappelé Nir Barkat

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, lors d'une conférence de presse à la municipalité de Jérusalem au sujet de son différend avec le ministère des Finances sur le budget de la ville, le 1er janvier 2018 (Crédit : Flash90)
Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, lors d'une conférence de presse à la municipalité de Jérusalem au sujet de son différend avec le ministère des Finances sur le budget de la ville, le 1er janvier 2018 (Crédit : Flash90)

Le maire de Jérusalem Nir Barkat a défendu dimanche une initiative visant à geler les avoirs de l’église jusqu’au paiement de millions de shekels d’arriérés d’impôt à la ville.

L’église du Saint Sépulcre a fermé ses portes dimanche jusqu’à nouvel ordre. Les chefs religieux, furieux, veulent ainsi riposter contre ce qu’ils considèrent comme une « campagne systématique » menée par Israël contre la communauté chrétienne en terre sainte.

Dans le cadre de cette « campagne », la récente décision prise par la municipalité de Jérusalem de geler les avoirs des églises jusqu’au paiement de millions de shekels correspondant, selon la mairie, à des arriérés d’impôts.

« L’église du Saint-Sépulcre et tous les lieux de culte sont exemptés de taxes municipales et c’est ainsi que ça continuera », a tweeté Barkat.

« Mais est-il logique que les propriétés commerciales comme les hôtels, les salles et les commerces soient exemptés d’impôt simplement parce qu’ils appartiennent à l’église ? », a-t-il ajouté.

« Pourquoi l’hôtel Mamila devrait-il payer des impôts et l’hôtel Notre Dame, juste en face, ne pas en payer ? », a-t-il interrogé.

Barkat a expliqué que les églises devaient environ 650 millions de shekels en arriérés d’impôt.

« Je ne veux pas que les habitants de Jérusalem se retrouvent avec ces sommes énormes d’impôts sur les épaules », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...