Le ministre de la Santé met en garde contre un nouveau confinement
Rechercher

Le ministre de la Santé met en garde contre un nouveau confinement

Yuli Edelstein a déclaré que si, il y a une semaine, le taux de résultats positifs aux tests de dépistage du coronavirus était d'environ 0,5 %, il avait grimpé, samedi, à 2,5 %

L'ex- président du parlement israélien du ministre actuel de la Santé Yuli Edelstein assiste à la présentation du rapport du contrôleur d'État à la Knesset le 14 mars 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
L'ex- président du parlement israélien du ministre actuel de la Santé Yuli Edelstein assiste à la présentation du rapport du contrôleur d'État à la Knesset le 14 mars 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le nouveau ministre de la Santé, Yuli Edelstein, a mis en garde dimanche contre la possibilité de devoir instituer un nouveau confinement, disant que le taux de tests positifs au coronavirus est dorénavant cinq fois plus élevé qu’il y a quelques jours.

Lors de la réunion du cabinet à Jérusalem, Edelstein a noté la forte hausse des infections au cours des derniers jours, ajoutant que « soit il s’avère que ça ira, soit nous devrons retrouver le confinement – et bien plus rapidement que ce que l’on pourrait penser ».

Edelstein a déclaré que si, il y a une semaine, le taux de résultats positifs aux tests de dépistage du coronavirus était d’environ 0,5 %, il avait grimpé, samedi, à 2,5 %.

Soulignant que l’Etat juif a la capacité de tester 15 000 personnes par jour, il a appelé les Israéliens à aller se faire dépister en cas de symptômes : « Si le public coopère, alors nous saurons quel est le nombre réel de malades au sein de la population », a-t-il dit.

Des cas de coronavirus ont été détectés chez les élèves de trois écoles israéliennes de plus, envoyant un grand nombre d’entre eux en quatorzaine. Malgré une hausse nette, ces derniers jours, du taux d’infection au coronavirus – en particulier dans les établissements d’enseignement – les ministres se sont dits défavorables à une fermeture totale des institutions scolaires lors d’une réunion nocturne.

Dans le pays, ce sont 284 personnes qui ont succombé à la maladie depuis que l’épidémie est apparue en Israël, au début de l’année.

Israël a réouvert, samedi, quatre centres de dépistage de type drive-in dans tout le pays pour renforcer les recherches d’éventuels malades.

L’Etat juif a remporté des succès importants dans sa lutte contre la pandémie, a expliqué le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une déclaration télévisée. Il a néanmoins rappelé que la crise « n’est pas derrière nous ».

« Nous avons éteint les flammes du coronavirus mais il y a encore des braises, et n’importe quel vent, le plus léger soit-il, est susceptible d’attiser à nouveau les flammes », a averti le Premier ministre.

Dénonçant ce qu’il a qualifié de « relâchement » de l’adhésion des Israéliens aux mesures de distanciation sociale, Netanyahu a clamé que les prochains jours seraient un « test » qui déterminerait de la nécessité – ou non – de remettre en place des restrictions.

« Tant qu’aucun vaccin ne sera trouvé pour le virus, ce dernier reviendra et il se propagera à nouveau si nous ne prenons pas le soin d’adhérer aux règles », a continué Netanyahu. « Si nous ne le faisons pas, il n’y aura pas d’autre choix que de replacer les limitations sur les sphères économique et publique ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...