Le nouveau Premier ministre polonais a des racines juives
Rechercher

Le nouveau Premier ministre polonais a des racines juives

Deux tantes de Mateusz Morawiecki ont été sauvées par des non-Juifs durant la Shoah; l'une d'elles vit en Israël

Mateusz Morawiecki, troisième à partir de la gauche, au zoo de Varsovie, tenant un document honorant les sauveteurs des Juifs, le18 septembre 2017. (Crédit : From the Depths)
Mateusz Morawiecki, troisième à partir de la gauche, au zoo de Varsovie, tenant un document honorant les sauveteurs des Juifs, le18 septembre 2017. (Crédit : From the Depths)

Un homme politique aux racines juives qui a déclaré que ses deux tantes ont été sauvées par des non-juifs pendant l’Holocauste a été nommé Premier ministre du pays lors d’un remaniement ministériel.

Le ministre des Finances, Mateusz Morawiecki, ancien président de la banque du groupe Santander, a été désigné jeudi pour prendre en charge le gouvernement polonais alors qu’il se prépare pour les élections législatives de 2019, a annoncé le parti Droit et Justice. Il succède à Beata Maria Szydło, également du parti de Droite, qui a occupé ce poste depuis 2015.

Morawiecki, 49 ans, qui n’était même pas membre du parti Droit et Justice il y a deux ans, a rejoint le gouvernement en tant que ministre du Développement économique en 2015 avant d’accéder au poste de ministre des Finances l’année dernière.

Ses racines juives étaient connues en Pologne. Morawiecki les a évoquées cette année lors d’une cérémonie au zoo de Varsovie en l’honneur d’un ancien directeur de zoo et de son épouse, Jan et Antonina Żabiński, qui ont sauvé des centaines de juifs ainsi que d’autres sauveteurs et qui ont fait l’objet d’un film.

« Toujours lors de telles cérémonies, je commence à réfléchir à la propre histoire de ma famille », avait alors déclaré Morawiecki.

« Ma tante Irena était juive, elle a survécu à la guerre alors qu’elle avait 10 ans. Jusqu’à l’âge de 16 ans, elle est restée avec une famille polonaise qui l’a sauvée » avec l’aide de quelques dizaines d’autres Polonais non juifs qui ont risqué leur vie pour la cacher, avait-il dit.

« Mon autre tante qui s’appelle Roma, vit maintenant en Israël. Elle a survécu à l’Holocauste parce qu’elle s’est enfuie vers l’est, sans doute vers les territoires occupés par les Russes, alors que le reste de sa famille est mort, avait précisé Morawiecki.

Morawiecki a déclaré plus tard qu’au moins l’une de ses tantes était de son sang, selon Jonny Daniels, fondateur de l’association « Des Profondeurs » [From The Depths], le groupe de commémoration à l’origine de la cérémonie au zoo. Les parents de Roma ont été assassinés par « des nazis ou des communistes », a dit Daniels.

En Europe de l’Est et du Centre, où beaucoup de gens ont des souvenirs amers de la domination russe, les politiciens nationalistes décrètent souvent des relations entre le nazisme et le communisme.

Morawiecki a déclaré qu’aucune des personnes qui a aidé Irena n’avait été reconnue comme Juste parmi les Nations – un titre qu’Israël accorde aux non-Juifs qui ont risqué leur vie pour sauver les Juifs pendant l’Holocauste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...