Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Le Pr. Hassner a constaté l’amélioration de la réponse de Berkeley à l’antisémitisme

Ce professeur d'études israéliennes a levé son sit-in, estimant que l'Université de Californie a pris des engagements suffisants pour assurer la sécurité des étudiants juifs

Ron Hassner, président du programme d'études israéliennes à l'Université de Californie à Berkeley, organisant un sit-in dans son bureau pour faire pression sur l'université afin qu'elle en fasse davantage face aux tensions entre étudiants exacerbées entre Israël et le Hamas. (Crédit : Hassner via la JTA)
Ron Hassner, président du programme d'études israéliennes à l'Université de Californie à Berkeley, organisant un sit-in dans son bureau pour faire pression sur l'université afin qu'elle en fasse davantage face aux tensions entre étudiants exacerbées entre Israël et le Hamas. (Crédit : Hassner via la JTA)

JTA – Le professeur d’études israéliennes Ron Hassner a mis fin à son sit-in de deux semaines dans son bureau de l’Université de Californie à Berkeley, déclarant que la faculté avait pris des engagements suffisants pour répondre à ses préoccupations concernant la sécurité des étudiants juifs sur le campus.

Au cours des deux dernières semaines, l’université s’est engagée à surveiller une manifestation pro-palestinienne en cours au centre du campus, au cours de laquelle de nombreux étudiants juifs se sont sentis harcelés. Elle a également rejoint un consortium géré par Hillel International, l’organisation juive des campus. Et Ran Bar-Yoshafat, un conférencier israélien dont l’université avait annulé l’intervention le mois dernier à la suite de violentes protestations, est revenu sur le campus cette semaine pour s’exprimer.

En outre, l’université l’a assuré qu’elle prévoyait de financer des formations sur l’antisémitisme et l’islamophobie à l’intention du personnel et des responsables étudiants, et l’a surpris en lui annonçant que les étudiants auraient bientôt la possibilité de faire une mineure en études israéliennes, son domaine de prédilection.

Hassner a conclu que ces développements récents répondent aux exigences qu’il avait formulées lorsqu’il avait emménagé dans son bureau – qui dispose d’un sanitaire mais pas de douche.

« J’ai commencé à faire mes valises pour pouvoir rentrer chez moi et retrouver ma famille », a écrit Hassner dans un courriel adressé aux étudiants jeudi, les invitant à un dîner de célébration du Shabbat au centre du mouvement Habad Loubavitch, du campus le lendemain soir.

Le représentant de l’Université de Berkeley n’a pas encore répondu à une demande de commentaire.

Illustration : Des étudiants pro-palestinien et anti-Israël manifestant au Sather Gate de l’Université de Californie, à Berkeley, le 16 octobre 2023. (Crédit : Michael Liedtke/AP Photo)

Depuis l’attentat du 7 octobre qui a déclenché la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, les campus de tout le pays ont dû faire face à une multitude de problèmes liés à l’antisémitisme, mais Berkeley occupe le devant de la scène depuis des semaines. Une conférence prévue le 26 février par Bar-Yoshafat, réserviste de l’armée israélienne et conférencier pro-Israël, a été annulée après qu’une manifestation pro-palestinienne a dégénéré en violence, des personnes ayant agressé des étudiants juifs et endommagé des biens sur le campus. Par ailleurs, une manifestation pro-palestinienne qui s’est tenue au Sather Gate, un lieu de rassemblement central du campus, aurait bloqué le passage à travers le campus, ciblé des étudiants juifs et diffusé des sons censés illustrer l’opération de bombardements israélienne à Gaza.

Ces incidents ont déclenché une série de réactions. La direction de Berkeley a annoncé l’ouverture d’une enquête sur les événements du 26 février, qui font également l’objet d’une enquête sur la discrimination en vertu du Titre VI du ministère américain de l’Éducation, ainsi que d’une enquête du Congrès. Pendant ce temps, Hassner, président du département d’études israéliennes de la faculté, s’est installé dans son bureau et a annoncé qu’il ne partirait pas tant que des mesures plus décisives n’auraient pas été prises, une protestation qui a été reprise par des professeurs d’autres campus de Californie.

Cette semaine, Hassner semble avoir obtenu gain de cause. Lundi, Bar-Yoshafat est revenu à Berkeley à l’invitation du Habad et du groupe pro-Israël du campus, Tikvah, et s’est adressé à un public de 150 personnes lors d’un événement étroitement contrôlé. Selon The Jewish News of Northern California, il a réfuté les affirmations des groupes pro-palestiniens du campus selon lesquelles il soutenait l’assassinat d’innocents à Gaza, tout en insistant sur le fait qu’Israël devait poursuivre son opération « pour trouver, centimètre par centimètre, tous les terroristes et les armes du Hamas ».

Cette semaine, Carol Christ, chancelière de l’Université de Berkeley, a également annoncé à la communauté universitaire que des observateurs recrutés commenceraient à patrouiller sur le site de la manifestation de Sather Gate afin de surveiller tout cas de harcèlement ou d’autres types de violations.

Des manifestants pro-palestiniens et anti-Israël franchissant les portes d’un bâtiment accueillant un événement juif avec un orateur israélien, sur le campus de l’Université de Berkeley, en Californie, le 26 février 2024. (Crédit : Capture d’écran X ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d’auteur).

« La manifestation politique est une activité protégée – et même appréciée – sur le campus de Berkeley, mais elle est également soumise à des règles de temps, de lieu et de manière », a écrit Christ. Elle a également laissé entendre que de nouvelles directives relatives aux manifestations pourraient être mises en place dans un avenir proche.

Cette semaine, Hillel International a annoncé que l’Université de Berkeley rejoignait son initiative Campus Climate, un programme conçu pour fournir aux écoles une formation sur l’antisémitisme, ainsi que l’ensemble du système de l’Université de Californie et des dizaines d’autres universités.

« L’université de Californie s’est engagée à faire en sorte que les communautés de ses campus soient sûres, accueillantes et inclusives pour tous, y compris pour les étudiants, les enseignants et le personnel juifs », a déclaré Michael Drake, président du système de l’université de Californie, dans un communiqué de presse.

En partie en réponse aux déclarations des professeurs sur la guerre, le conseil d’administration de Berkeley a également débattu d’une nouvelle politique qui limiterait les discours politiques sur les sites web de l’université ; cette semaine, le conseil a reporté un vote sur cette politique au mois de mai.

Le retour de Bar-Yoshafat et une réponse plus énergique à Sather Gate étaient deux des trois demandes de protestation de Hassner. Dans sa lettre, le professeur indique qu’il a également reçu l’assurance que l’université financerait sa troisième revendication – une sensibilisation obligatoire à l’antisémitisme et à l’islamophobie pour tous les étudiants occupant des postes de direction – et qu’elle créerait également une nouvelle filière mineure en études israéliennes, ce qu’il qualifie de « nouvelle fantastique » bien que cela n’ait pas fait partie de ses revendications.

« Les attaques et les intimidations dont sont victimes les étudiants sur les campus américains ont pour but de faire fuir certains d’entre eux. La nouvelle mineure en études israéliennes fera le contraire », a écrit Hassner.

« Elle attirera des étudiants de tous horizons sur notre campus, précisément parce que nous sommes le meilleur campus du pays pour étudier les complexités du judaïsme et d’Israël d’une manière inclusive et rigoureuse. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.