Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Le réalisateur de ‘Son of Saul’ dans le jury du Festival de Cannes

Laszlo Nemes avait remporté l'an dernier le Grand Prix avant de rafler l'Oscar du meilleur film étranger

Le réalisateur juif, né en Hongrie, László Nemes sur le plateau de "Son of Saul" aux côtés de Géza Röhrig. (Crédit : autorisation)
Le réalisateur juif, né en Hongrie, László Nemes sur le plateau de "Son of Saul" aux côtés de Géza Röhrig. (Crédit : autorisation)

L’actrice Kirsten Dunst, la chanteuse et comédienne Vanessa Paradis, l’acteur Donald Sutherland et le réalisateur Arnaud Desplechin font partie du jury du 69ème Festival de Cannes qui compte quatre femmes sur neuf jurés, ont annoncé lundi les organisateurs.

L’actrice et réalisatrice italienne Valeria Golino, le jeune réalisateur hongrois Laszlo Nemes, l’acteur danois Mads Mikkelsen, la productrice iranienne Katayoon Shahabi complètent ce jury présidé par le cinéaste australien George Miller qui aura notamment à choisir la Palme d’or de cette compétition mondiale dont le rideau se lèvera le mercredi 11 mai.

Le Hongrois Laszlo Nemes a fait des débuts remarqués au dernier Festival de Cannes en 2015 avec « Le fils de Saul » qui a remporté le Grand Prix avant de rafler l’Oscar du meilleur film étranger la même année.

L’Américaine Kirsten Dust, qui a débuté à 11 ans dans « Entretien avec un vampire » de Neil Jordan, a notamment incarné Marie-Antoinette dans le film éponyme de Sofia Coppola et joué dans « Melancholia » de Lars von Trier qui lui a valu d’obtenir le Prix d’interprétation féminine à Cannes en 2011.

Très connue en Italie, Valeria Golino a joué dans « Rain Man » de Barry Levinson (1988) et tourné avec de nombreux réalisateurs italiens notamment avec Emanuele Crialese dans « Respiro » avant de passer derrière la caméra en 2013 avec « Miele ».

Vétéran d’Hollywood, le Canadien Donald Sutherland a incarné un mémorable Casanova pour Federico Fellini et joué l’un des premiers rôles dans le film culte, « MASH » de Robert Altman, Palme d’or à Cannes en 1970.

Vanessa Paradis, prodige de la chanson française avec « Joe le taxi », a mené de front une carrière de chanteuse et de comédienne notamment dans « L’Arnacoeur » et « Apprenti gigolo ».

Le réalisateur français Arnaud Desplechin, cinéaste de l’intime, a remporté cette année le César du meilleur réalisateur avec « Trois souvenirs de ma jeunesse », un film qui n’avait pas été retenu dans la compétition officielle de Cannes l’année dernière.

L’acteur danois Mads Mikkelsen, prix d’interprétation masculine à Cannes en 2012 pour « La Chasse », a été aussi remarqué pour sa prestation dans « Michael Kohlhaas » en 2013.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.