Le RN se demande si la CEDH est « infiltrée » par les ONG de George Soros
Rechercher

Le RN se demande si la CEDH est « infiltrée » par les ONG de George Soros

"Guidée par Soros et son agenda visant à imposer une 'société ouverte', la CEDH est devenue l’incarnation du gouvernement des juges contre la volonté des peuples", a écrit M. Bay

Nicolas Bay, secrétaire général du Rassemblement National. (Crédit: Josiane06/Wikimedia Commons)
Nicolas Bay, secrétaire général du Rassemblement National. (Crédit: Josiane06/Wikimedia Commons)

L’eurodéputé et membre de la direction du Rassemblement national Nicolas Bay a souhaité de nouveau jeudi que la France sorte de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), la soupçonnant d’être « infiltrée » par les ONG du milliardaire philanthrope George Soros.

L’élu RN se réfère au rapport d’un juriste cité par l’hebdomadaire Valeurs Actuelles selon lequel 22 des 100 juges ayant siégé à la CEDH seraient « directement liés » aux ONG du philanthrope, qui aurait « infiltré » cette instance. Dans un communiqué, M. Bay dénonce à cet égard « un conflit d’intérêts flagrant ».

« Guidée par George Soros et son agenda visant à imposer une ‘société ouverte’, la CEDH est devenue l’incarnation du gouvernement des juges contre la volonté des peuples. À la lumière de ces révélations accablantes, il convient plus que jamais d’en sortir ! », affirme M. Bay, vice-président du groupe Identité et Démocratie (ID) au parlement européen, où siègent plusieurs partis d’extrême droite comme le RN, la Ligue italienne ou l’AfD allemande.

Dans un tweet diffusé jeudi, la présidente du RN Marine Le Pen estime que « face à ces révélations gravissimes, Emmanuel Macron ne peut plus rester silencieux ». « La Cour de cassation et le Conseil d’Etat doivent dès à présent cesser de tenir compte des avis de la CEDH. Un État libre se doit d’agir contre ces manipulations antidémocratiques. »

« Peut-être pourrions-nous saisir la CEDH contre elle-même, pour en dénoncer toutes les incohérences », avance dans l’hebdomadaire l’eurodéputé Jérôme Rivière qui suggère lui de « supprimer la CEDH ».

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban en conférence de presse à Budapest, le 4 juillet 2017. (Crédit : Attila Kisbenedek/AFP)

M. Rivière, qui mène la délégation du RN au sein du groupe ID, entend « donner le maximum de retentissement à cette affaire ». Il estime que « beaucoup de députés » européens conservateurs, comme le Premier ministre hongrois Viktor Orban, « ne peuvent qu’être d’accord avec nous ».

Le Fidesz, parti de M. Orban, est suspendu depuis mars 2019 de sa participation au groupe PPE (Parti populaire, droite) en raison de ses fréquentes piques contre Bruxelles ou sur l’immigration.

M. Orban accuse George Soros, devenu la bête noire de plusieurs dirigeants autoritaires dans le monde, de vouloir « noyer » l’UE sous les migrants.

M. Soros a créé en 1984 le réseau Open society Foundations (OSF) qui est un important donateur d’ONG de défense des droits, notamment de ceux des migrants et des réfugiés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...