Rechercher

Le taux de transmission du COVID passe sous la barre de 1, la pandémie en recul

Le nombre de cas quotidiens est inférieur à 10 000 et le nombre de cas graves continue de diminuer

Un collaborateur du service de secours du Magen David Adom effectue un test antigénique rapide de la COVID-19, dans un centre de dépistage automobile du Magen David Adom installé à Jérusalem, le 22 mars 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Un collaborateur du service de secours du Magen David Adom effectue un test antigénique rapide de la COVID-19, dans un centre de dépistage automobile du Magen David Adom installé à Jérusalem, le 22 mars 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Pour la première fois en deux semaines, le taux de transmission du coronavirus en Israël est passé dimanche sous la barre de 1, selon de nouveaux chiffres du ministère de la Santé, signalant que la pandémie était de nouveau en recul.

Le chiffre R, actuellement de 0,98, représente le nombre de personnes que chaque porteur de coronavirus infecte en moyenne. Il est utilisé pour évaluer la propagation du virus : tout chiffre supérieur à 1 signifie qu’elle s’accélère, et tout chiffre inférieur à 1 signifie qu’elle ralentit.

À la fin du mois de janvier et en février, le chiffre était inférieur à 1, mais il a augmenté au début du mois de mars et a atteint un pic de 1,43 avant de baisser à nouveau plus récemment.

Le ministère a également indiqué que sur les 32 209 personnes qui ont été testées pour le virus samedi, 22,78 % ont reçu un résultat positif, soit 7 338 cas. Les cas quotidiens sont également en baisse ces derniers jours.

On a dénombré 58 749 infections actives, dont 277 patients hospitalisés dans un état grave, parmi lesquels 102 étaient sous respirateur. Le nombre de cas graves et de patients sous respirateur ont continué à diminuer malgré la récente hausse des infections.

Le nombre de décès s’élève à 10 518.

Les autorités sanitaires ont en partie attribué la récente augmentation des cas à la variante BA.2, une sous-variante d’Omicron qui serait plus infectieuse que l’original.

Le directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash, prend la parole lors d’une conférence de presse sur la COVID-19 à Jérusalem, le 12 décembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La semaine dernière, le directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash, a déclaré qu’aucune nouvelle restriction COVID-19 n’était prévue, et qu’Israël pourrait bientôt supprimer les mesures qui sont encore en place.

Lors d’une interview accordée au site d’information Ynet, le directeur du ministère de la Santé a répondu qu’Israël allait  » dans cette direction « , mais qu’il n’en était pas encore là.

M. Ash a également déclaré qu’aucune restriction spéciale ne sera introduite pour la fête de Pessah en avril, la première fois en deux ans que les festivités se dérouleront sans restrictions COVID.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...