Israël en guerre - Jour 289

Rechercher

Le terroriste de l’attentat de Raanana voulait initialement s’en prendre à Adraee – police

L'un des auteurs de l'attaque meurtrière du mois dernier avait d'abord cherché à attaquer le porte-parole en langue arabe de Tsahal après l'avoir repéré dans un restaurant

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Avichay Adraee, porte-parole en langue arabe de l'armée israélienne. (Crédit : Autorisation)
Avichay Adraee, porte-parole en langue arabe de l'armée israélienne. (Crédit : Autorisation)

L’un des deux terroristes palestiniens qui ont perpétré un attentat meurtrier à la voiture-bélier dans la ville de Raanana (centre) le mois dernier avait initialement cherché à prendre pour cible un officier supérieur de l’unité du porte-parole de l’armée israélienne, a déclaré la police mercredi.

La police a indiqué que son enquête sur l’attentat du 15 janvier a révélé que des mois avant les faits, l’un des auteurs de l’attentat, qui travaillaient tous deux illégalement à Raanana, avait repéré un fonctionnaire de Tsahal attablé dans un restaurant. L’officier supérieur a été identifié comme étant le lieutenant-colonel Avichay Adraee, porte-parole en langue arabe de l’armée , qui est bien connu dans le monde arabe, apparaissant souvent dans la presse arabophone pour exposer les positions israéliennes et défendre les actions militaires israéliennes.

Ahmed Zidat, 25 ans, avait envisagé d’attaquer Adraee à ce moment-là, mais il n’était pas armé. Il était retourné au restaurant armé d’un couteau dans les jours et les semaines qui avaient suivi et s’était baladé dans le quartier à la recherche d’Adraee, en vain.

Les deux terroristes qui ont perpétré l’attentat ont été identifiés comme étant Ahmed Zidat et Mahmoud Zidat, 44 ans, tous deux résidents de la ville de Bani Naïm, dans le sud de la Cisjordanie, et qui, selon l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, avaient déjà été inscrits sur une liste noire pour être entrés illégalement en Israël à de multiples reprises.

La scène d’un attentat terroriste à Raanana (à droite), et la résidente de Raanana Edna Bluestein, 79 ans, qui a été tuée dans l’attentat, le 15 janvier 2024. (Crédit : Magen David Adom/Capture d’écran ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Au cours de l’attaque, les deux terroristes se sont emparés de trois véhicules et ont foncé sur des piétons en plusieurs lieux de la ville, tuant une femme âgée et blessant au moins 17 autres personnes.

Selon les conclusions de l’enquête, les deux terroristes travaillaient dans une station de lavage de voitures à Raanana, et c’est là qu’ils ont volé les deux véhicules utilisés pour l’attentat.

Le premier terroriste a renversé un piéton avec une voiture volée avant de l’abandonner et de voler la voiture d’une femme qui tentait de lui échapper, a déclaré la police dans ses conclusions. Le terroriste a percuté plusieurs autres personnes dans sa fuite en direction d’une cachette située près de son lieu de travail, où il a finalement été rattrapé et arrêté.

Au même moment, le second terroriste a renversé un groupe de citoyens à un arrêt de bus et a tué l’une d’entre elles – Edna Bluestein, 79 ans – avant de tenter de s’enfuir, a indiqué la police.

Le personnel médico-légal de la police israélienne inspectant la zone endommagée lors d’une attaque terroriste à la voiture-bélier, à Raanana, dans le centre d’Israël, le 15 janvier 2024. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Les deux terroristes ont été arrêtés à la suite de l’attentat et des actes d’accusation devraient être déposés contre eux dans les prochains jours.

Selon les médias israéliens, l’un des suspects a déclaré au Shin Bet qu’au début de la guerre à Gaza, ils avaient « décidé de commettre un attentat et de devenir des martyrs (…) Au départ, nous avions l’intention de poignarder des Juifs, mais nous avons ensuite décidé d’en écraser autant que possible ».

La guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas a été déclenchée le 7 octobre, lorsque des milliers de terroristes du Hamas ont massacré près de 1 200 personnes et pris 253 otages dans des scènes d’une brutalité effroyable dans tout le sud d’Israël.

Plus de 29 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Tsahal dit avoir éliminé 12 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus des quelque 1 000 terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.