Le Venezuela dévoile le buste du ‘héros pour la paix’ Arafat
Rechercher

Le Venezuela dévoile le buste du ‘héros pour la paix’ Arafat

Arborant un keffieh, le maire de Libertador affirme que la statue honore le combat du leader de l'OLP pour "la liberté"

Yitzhak Rabin, (à gauche), discute avec Yasser Arafat, (au centre), et Shimon Peres après que les trois ont reçu le prix Nobel de la Paix à Oslo, en 1994. (Crédit : GPO)
Yitzhak Rabin, (à gauche), discute avec Yasser Arafat, (au centre), et Shimon Peres après que les trois ont reçu le prix Nobel de la Paix à Oslo, en 1994. (Crédit : GPO)

Le maire d’une ville vénézuélienne a dévoilé le buste du défunt dirigeant, Yasser Arafat, l’honorant comme un combattant pour la paix et la liberté.

Le maire de Libertador, Jorge Rodriguez a souligné pendant son discours pendant la cérémonie de présentation mercredi que la statue servait à « honorer le héros qui a combattu pour la paix, la liberté et la souveraineté ».

Le journal d’Etat, Correo del Orinoco, a montré une image du statut en bronze d’un Arafat souriant, perchée sur un long block de pierre décorée avec une branche d’olivier.

Avec un keffieh autour du cou – le symbole national palestinien – le maire de la ville de banlieue de Caracas a ajouté que « cela est un hommage pour exprimer notre fraternité avec le peuple palestinien et la répulsion face aux agressions qu’ils subissent ».

L’héritage d’Arafat est controversé en raison des allégations de corruption généralisée et la preuve qu’il a continué à avoir recours au terrorisme tout en utilisant la diplomatie en tant que président de l’Autorité palestinienne, un rôle qu’il a occupé jusqu’à sa mort en 2004.

De nombreux Israéliens lui reprochent d’avoir encouragé l’attaque des kamikazes pendant la Deuxième Intifada, après l’échec des négociations de Camp David, organisées par Bill Clinton et le Premier ministre Ehud Barak en 2000.

Arafat a reçu le Prix Nobel de la Paix avec Yitzhak Rabin, l’ancien Premier ministre israélien avec qui Arafat a conclu un accord qui a conduit à la signature des Accords de paix d’Oslo en 1993.

Avant de signer l’accord de paix, Arafat était considéré comme un terroriste par Israël, les Etats-Unis et certains pays d’Europe.

Linda Sobeh Ali, l’envoyé de l’Autorité palestinienne au Venezuela, a également assisté à la cérémonie. Elle a dit que « les grandes agences de presse dominées par des groupes impérialistes ont caché la vérité, que M. Arafat a été assassiné avec une substance radioactive ».

Beaucoup de Palestiniens affirment qu’Arafat a été tué par Israël. Une série de tests effectués sur sa dépouille ont produit des preuves qui réfutait cette théorie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...