Le vice-président chinois ira au sommet de l’innovation en Israël avec Netanyahu
Rechercher

Le vice-président chinois ira au sommet de l’innovation en Israël avec Netanyahu

Wang Qishan sera le plus haut dignitaire à se rendre en Israël en plus de 10 ans ; le PDG d'Alibaba Jack Ma prendra la parole lors de l’événement prévu les 24 et 25 octobre

Le vice-président chinois Wang Qishan à Pékin, le 18 avril 2018. (Crédit : Madoka Ikegami/Pool Photo via AP)
Le vice-président chinois Wang Qishan à Pékin, le 18 avril 2018. (Crédit : Madoka Ikegami/Pool Photo via AP)

Le vice-président chinois participera ce mois-ci à un événement dédié à l’innovation en Israël. Il sera le plus haut dignitaire chinois à se rendre dans l’Etat juif en plus de 10 ans, ont rapporté lundi les médias israéliens.

Wanq Qisham sera accomagné d’une délégation chinoise pour assister au quatrième sommet de l’innovation, organisé par le bureau du Premier ministre les 24 et 25 octobre prochains. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu sera présent.

Qishan, considéré comme un allié proche du président Xi Jinping, est une figure dominante des relations diplomatiques de Pékin, notamment avec les Etats-Unis.

Il atterrira en Israël le 22 octobre et dirigera la délégation lors des discussions visant à étendre les opportunités de commerce et d’échange et la coopération entre Jérusalem et Pékin.

Qishan sera l’invité d’honneur d’un gala prévu le 24 octobre et à l’ouverture d’un nouveau centre d’innovation au Centre Peres pour la Paix et l’Innovation le lendemain.

Le président chinois Xi Jinping, à droite, échange une poignée de main avec Wang Qishan après qu’il a été élu vice-président à Pékin le 17 mars 2018. (Crédit :AP Photo/Mark Schiefelbein)

Jack Ma, le milliardaire et fondateur du géant de la vente AliBaba sera également présent et prononcera le discours d’ouverture de la conférence, selon les médias.

Il s’agira de la seconde visite de Ma en six mois, après un voyage chargé en mai, au cours duquel il a exploré les opportunités commerciales dans le pays, s’est rendu dans les bureaux de plusieurs starts-up et rencontré Netanyahu à Jérusalem.

A la fois investisseur, le magnat chinois avait souligné qu’Israël était un pays bien plus tranquille que ce qu’il ne s’était imaginé, et que son économie et sa sécurité étaient solides. Netanyahu l’avait alors invité à investir en Israël, soulignant qu’il y a « des opportunités incroyables ici ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) serre la main du fondateur d’Alibaba, Jack Ma, le 2 mai 2018 (Haim Tzach / GPO)

La firme chinoise avait fait son entrée dans le marché des start-up israéliennes en 2015 en investissant dans Visualead, une start-up basée à Herzlyia, spécialisée dans le développement de code de réponse rapide « concepteur ».

La même année, elle a établi un partenariat avec la société de capital-risque israélienne JVP pour investir dans de multiples start-ups israéliennes. Elle a également investi dans Twiggle, Infinity Augmented Reality, Lumus et ThetaRay. La firme a également fait part de son projet d’établir un bureau à Tel Aviv dans le cadre d’un programme de recherche et développement mondial à hauteur de 15 milliards de dollars.

L’exportation israélienne vers la Chine a considérablement augmenté, de 60 % dans les huit premiers mois de l’année 2018, comparé à l’an dernier. Ils sont passé de 21,4 milliards de dollars en 2017 à 3,5 milliards de dollars, selon le bureau central des statistiques. Les importations de Chine ont augmenté de 10 %, passant de 4,45 milliards de dollars l’an dernier à 4,9 milliards de dollars en 2018.

Avant cela, la Chine, le pays le plus peuplé au monde et la deuxième puissance économique, était perçu comme « un acteur relativement mineur » dans l’économie israélienne, se concentrant exclusivement sur les investissements stratégiques et représentait au maximum 5 % des activités totales en Israël, selon l’IVC Research Center en février

Shoshanna Solomon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...