Léo Bergoffen, rescapé d’Auschwitz, est décédé
Rechercher

Léo Bergoffen, rescapé d’Auschwitz, est décédé

Né en 1922 à Berlin dans une famille juive originaire de Pologne, il était l’un des derniers survivants de la Shoah du Maine-et-Loire

Léo Bergoffen, rescapé d’Auschwitz. (Crédit : Archives municipales de Tours - Fonds Jean Meunier 5Z36/21N4)
Léo Bergoffen, rescapé d’Auschwitz. (Crédit : Archives municipales de Tours - Fonds Jean Meunier 5Z36/21N4)

Léo Bergoffen, survivant de la Shoah, est décédé le 5 juillet dernier au CHU d’Angers. Il était âgé de 97 ans.

Avec le médecin Henri Borlant, il était l’un des derniers survivants de la Shoah du Maine-et-Loire.

Né en 1922 à Berlin dans une famille juive originaire de Pologne, il a émigré en France avec ses proches en 1938, après la Nuit de Cristal.

Arrêté en zone libre en 1942, il a été déporté au camp de Drancy avant d’être emmené peu après à Auschwitz par le convoi n°27. Il a survécu à sa déportation et aux marches de la mort, avant d’être libéré le 11 mai 1945 grâce à l’avancée russe.

Ses parents ont eux été conduits à Auschwitz depuis Angers le 20 juillet 1942 par le convoi n°8. Ils n’en sont jamais revenus.

Après la guerre, il a épousé Odette Marie-Louise Blanchet, résistante française, nommée Juste parmi les nations en 1994. Ils se sont installés dans la commune d’Avrillé en Maine-et-Loire et ont eu un fils, Jacques.

Léo Bergoffen a témoigné devant de nombreux lycéens de son expérience et de la Shoah. Il a été promu chevalier de la Légion d’honneur en 2016.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...