Les autorités veulent limiter le nombre de manifestants pendant le confinement
Rechercher

Les autorités veulent limiter le nombre de manifestants pendant le confinement

Les ministères de la Justice et de la Santé chercheraient à réduire la participation aux rassemblements en imposant vigoureusement les restrictions en matière de distanciation

Manifestations devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem le 22 août 2020. (Anat Peled/Times of Israel)
Manifestations devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem le 22 août 2020. (Anat Peled/Times of Israel)

A l’aube d’un nouveau confinement d’au minimum trois semaines, qui verra les Israéliens être largement bloqués chez eux, les ministères de la Justice et de la Santé travailleraient avec la police sur un plan visant à limiter le nombre de participants aux manifestations – en particulier celles qui se déroulent devant la résidence du Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem.

Haaretz a rapporté mercredi que le nombre de personnes participant aux rassemblements sera limité par une application stricte des directives de distanciation sociale. Les autorités n’ont pas encore décidé du nombre maximum de manifestants autorisés à participer à un événement donné, selon l’article.

Le texte indique également que les responsables de la justice n’ont pas encore décidé quelles limitations légales, le cas échéant, seront imposées au droit de manifester pendant le confinement.

Les manifestants anti-corruption et ceux qui critiquent la politique du gouvernement en matière de lutte contre le coronavirus se rassemblent devant la résidence du Premier ministre chaque semaine depuis trois mois.

Le confinement, qui commencera vendredi à 14 heures, entraînera la fermeture complète de toutes les entreprises qui reçoivent le public, la fermeture du système éducatif et la limitation stricte des rassemblements.

Les gens seront également limités à circuler à plus de 500 mètres de leur domicile, sauf pour ceux qui se rendent au travail ou qui veulent acheter des produits de première nécessité comme de la nourriture et des médicaments.

Des manifestants contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant sa résidence officielle à Jérusalem, le 12 septembre 2020. (Menahem Kahana/AFP)

Selon l’article, le ministère de la Santé a d’abord proposé de diviser les grandes foules lors des manifestations en plus petits groupes, afin de mieux prévenir la propagation d’éventuelles infections, mais l’idée a été rejetée par la police en raison de la difficulté à contrôler les foules lors des manifestations.

En outre, la Haute Cour de justice doit se prononcer aujourd’hui sur une pétition présentée par plusieurs maires désireux d’appliquer aux manifestations les mêmes restrictions de distanciation sociale que celles imposées actuellement aux lieux de culte.

Dans les zones où le taux d’infection est élevé, la prière sera autorisée dans les structures fermées, par groupes de 10 personnes maximum. Le nombre de groupes autorisés dans une zone fermée sera fonction du nombre d’entrées dans la structure, et à condition que le ratio d’une personne dans 4 mètres carrés d’espace soit maintenu.

Prières matinales au Mur occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 16 mars 2020, les fidèles se tenant à l’écart les uns des autres par crainte de l’épidémie de coronavirus. (Autorisation de la Western Wall Heritage Foundation)

Dans les régions où le taux d’infection est plus faible, la prière sera autorisée par groupes de 25 personnes maximum, avec des calculs similaires concernant le nombre de groupes autorisés dans une même structure.

Ce samedi prochain sera le premier depuis des mois sans manifestations, les organisateurs ayant déclaré qu’ils n’organiseraient pas d’événements pendant la fête juive de Rosh HaShana.

Au début de la semaine, un groupe important de protestataires a déclaré qu’il ne manifesterait pas pendant la période de confinement, par solidarité publique, tandis que deux autres ont déclaré qu’ils continueraient à organiser des rassemblements.

Anat Peled a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...