Rechercher

Les barres chocolatées Strauss font leur retour dans les rayons

Elles avaient été retirées de la vente en avril ; le géant alimentaire dit avoir lourdement investi dans l'usine de Nof Hagalil, fermée en mai après une alerte à la salmonelle

L'usine de bonbons Strauss Elit, après la découverte de salmonelles dans quelques-uns de leurs produits, à Nazareth, dans le nord d'Israël, le 28 avril 2022. (Crédit : David Cohen/Flash90)
L'usine de bonbons Strauss Elit, après la découverte de salmonelles dans quelques-uns de leurs produits, à Nazareth, dans le nord d'Israël, le 28 avril 2022. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Le groupe Strauss, l’un d’un plus importants fabricants de produits alimentaires en Israël, a fait savoir mardi que la production avait repris dans une chocolaterie qui était restée fermée pendant des mois suite à des cas de contamination à la salmonelle.

Un grand nombre de produits chocolatés d’Elite ont fait leur retour sur les rayonnages des magasins après en avoir été absents pendant plusieurs mois suite à un rappel massif de la production qui avait eu lieu au mois d’avril, a fait savoir l’entreprise.

Étaient concernées des barres et les gaufres en chocolat ainsi que des pâtes à tartiner, selon le Strauss Group.

D’autres produits qui avaient aussi été retirés de la vente, comme la barre chocolatée Pesek Zman, très populaire, ou les Twist seront à nouveau mis à disposition des clients dans les magasins dans les semaines à venir, a ajouté la firme.

Strauss a indiqué dans son communiqué que l’usine située à Nof Hagalil, dans le nord du pays, avait repris ses activités « après des investissements significatifs qui ont été réalisés pour garantir la qualité et la sûreté des produits ».

« Nous sommes heureux et enthousiastes à l’idée de faire notre retour dans les rayons », a commenté le directeur-général de Strauss, Eyal Dror. « Au cours des derniers mois, nous avons redéfini nos procédures de travail et nous avons fait en sorte de garantir des niveaux particulièrement élevés de qualité et de sûreté, sur la base des recherches que nous avons menées dans plusieurs des plus grandes chocolateries du monde ».

Photo d’illustration : Les barres de chocolat d’Elite, appartenant au Strauss Group Ltd. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Strauss avait d’abord annoncé le rappel de plusieurs produits populaires à base de chocolat qui étaient produits par sa filiale Elite à la fin du mois d’avril, citant une alerte à la salmonelle.

Un rappel qui avait été d’une portée immense – cela avait été le plus grand rappel de produits alimentaires de toute l’Histoire du pays. Six personnes avaient été hospitalisées pour de possibles cas de salmonellose après avoir consommé des produits Strauss à ce moment-là.

La compagnie avait rapidement élargi son rappel initial, retirant de la vente tous les produits fabriqués au sein de l’usine de Nof Hagalil, notamment les chewing-gums et les bonbons au caramel. L’usine avait ensuite été fermée après la découverte, par le ministère de la Santé, de « défaillances fondamentales » dans ses opérations.

Un rapport émis au mois de mai par le ministère avait révélé une série de négligences et de manquements qui, selon lui, avaient pu entraîner la propagation de ces contaminations à la salmonelle dans l’usine.

Le rapport avait mis en cause Strauss pour des travaux de construction entrepris dans l’usine qui n’avaient pas prix en compte leurs effets sur la production ; pour avoir toléré la présence de pigeons, dans l’usine, qui avaient pu tenir un rôle dans ces contaminations ; pour ne pas s’être doté d’un nouveau directeur, au sein de l’usine, chargé de la sécurité alimentaire et pour des conditions de décongélation inappropriées des produits laitiers utilisés dans la production de chocolat.

Suite à un audit ultérieur qui avait été mené par le ministère de la Santé, au mois d’août, le Strauss Group avait reçu l’autorisation de reprendre graduellement ses activités.

Le Directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash, et la cheffe des services de santé publique, Sharon Alroy-Preis, s’adressent à la presse lors d’une visite à l’usine de bonbons Strauss Elit à Nof Hagalil, dans le nord d’Israël, le 28 avril 2022. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Parmi les améliorations faites à l’usine de Nof Hagalil, la remise à niveau du système d’échantillonnage des produits finis et des matières premières.

D’autres zones de l’usine ont été désignées comme « sensibles » et des tenues vestimentaires et procédures appropriées ont été mises en place. D’importantes améliorations sanitaires ont également été apportées, concernant notamment l’étanchéité des toits, le remplacement des équipements, le remplacement des sols et le colmatage des fissures.

Le ministère avait fait savoir, à l’époque, qu’il continuerait à mener des inspections jusqu’à la reprise de la totalité des opérations de l’usine.

Strauss est présent dans une vingtaine de pays à travers le monde et propose une gamme de produits comprenant des pâtes à tartiner, du café, des produits laitiers et des solutions de purification et de filtration de l’eau (en Israël, en Chine et au Royaume-Uni) par le biais de différentes marques, filiales et partenariats locaux. L’entreprise emploie environ 15 000 personnes sur près de 30 sites de production dans le monde.

Amy Spiro et l’équipe du Times of Israel ont contribué à l’écriture de cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...