Rechercher

Les cas graves de COVID passent sous la barre des 100 – une première depuis juin

Le nombre d'infections actives est brièvement passé sous la barre des 10 000 ; le taux de transmission reste inférieur à 1, ce qui indique que la pandémie ne s'étend pas

Des personnes, dont certaines portent des masques, faisant leurs courses au marché de Mahane Yehuda, à Jérusalem, le 7 juillet 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Des personnes, dont certaines portent des masques, faisant leurs courses au marché de Mahane Yehuda, à Jérusalem, le 7 juillet 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les cas graves de COVID-19 en Israël sont passés sous la barre des 100 cette semaine pour la première fois depuis le mois de juin, et les cas actifs sont brièvement passés sous la barre des 10 000 pour la première fois en 2022.

Selon les derniers chiffres du ministère de la Santé, publiés vendredi, 94 personnes ont été hospitalisées dans un état grave à cause du coronavirus.

Parmi ces patients, 33 étaient dans un état critique.

Jeudi, 10 239 cas actifs ont été signalés en Israël, soit une légère augmentation par rapport aux 9 965 cas de mercredi.

En outre, les nouveaux cas signalés quotidiennement sont passés sous la barre des 1 000 cette semaine, pour la première fois depuis décembre 2021, selon les données.

Le nombre de décès en Israël depuis le début de la pandémie s’élève à 11 620, dont 11 au cours des sept derniers jours.

Des membres de l’équipe médicale du Magen David Adom, portant des équipements de protection, et manipulant un échantillon de test de coronavirus, à Tel-Aviv, le 22 mars 2020. (Crédit : Flash90)

Bien que le pourcentage de tests COVID positifs ait fluctué ces derniers jours, les chiffres reflètent une tendance générale à la diminution des cas de COVID en Israël après la sixième vague d’infections, alimentée par le sous-variant BA.5 de la souche Omicron, qui a été détecté dans plus de la moitié des cas testés lors du pic de juin.

Le taux de reproduction de base (R-O) a légèrement augmenté au cours du mois d’août, mais il est resté inférieur à 1 depuis le 28 juin – les dernières données le situant à 0,89.

Le R-0 se base sur les données enregistrées dix jours auparavant et il définit combien de personnes sont contaminées, en moyenne, par un porteur confirmé du coronavirus. Tout chiffre dépassant 1 signifie que l’épidémie de COVID-19 est en recrudescence.

Israël a été l’un des premiers pays à participer à la campagne mondiale de vaccination et a autorisé l’administration de quatrièmes doses de vaccin aux personnes âgées et à certains adultes immuno-déprimés. Le pays a néanmoins connu des cas records causés par l’arrivée du variant Omicron au début de l’année 2022, suivis par des augmentations dues au sous-variant BA.5.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...