Rechercher

Salman Zarka : Israël est au milieu de sa sixième vague de la pandémie de COVID

Le responsable de la lutte contre le coronavirus a affirmé que le pic actuel n'est pas aussi grave que le précédent ; il invite, cependant, à porter un masque en intérieur

Le responsable de la lutte contre le coronavirus Salman Zarka pendant une conférence de presse près de Tel Aviv, le 9 novembre 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Le responsable de la lutte contre le coronavirus Salman Zarka pendant une conférence de presse près de Tel Aviv, le 9 novembre 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le responsable de la lutte contre le coronavirus Salman Zarka, a déclaré mercredi qu’Israël se trouve au milieu de sa sixième vague de la pandémie de coronavirus, tout en rassurant le public que le gouvernement ne s’apprête pas à introduire de nouvelles restrictions.

S’adressant aux journalistes, Zarka a déclaré que les populations à risque, en particulier les personnes âgées de plus de 60 ans, ont été parmi les plus touchées par la dernière vague. Il a également souligné que le pic actuel n’était pas aussi grave que le précédent.

Zarka a déclaré que la dernière vague était principalement alimentée par le sous-variant BA.5 d’Omicron, qui a été détecté dans plus de la moitié des cas testés.

Les données du ministère de la Santé publiées mercredi montrent que plus de 10 000 cas de coronavirus ont été identifiés pour le troisième jour consécutif. Mardi, 10 845 personnes ont été diagnostiquées positives et avec 5 413 autres cas confirmés depuis minuit, le nombre de cas actifs s’élevait à 56 249 mercredi soir.

35 % des 34 611 tests effectués mardi se sont révélés positifs. 201 personnes étaient dans un état grave, dont 49 dans un état critique. Le nombre de décès s’élevait à 10 911, 15 personnes étant décédées au cours de la semaine écoulée.

Le taux de reproduction de base (R-O) est en légère baisse, à 1,28, après avoir atteint 1,52 au début du mois. Le R-0 se base sur les données enregistrées dix jours auparavant et il définit combien de personnes sont contaminées, en moyenne, par un porteur confirmé du coronavirus. Tout chiffre dépassant 1 signifie que l’épidémie de COVID-19 est en recrudescence. Il avait commencé à dépasser le seuil de 1 à la mi-mai après être resté en-dessous pendant près de trois mois.

Un employé du Magen David Adom procédant à des tests antigéniques rapides à Jérusalem, le 20 juin 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Bien que Zarka ait déclaré que de nouvelles restrictions n’étaient pas à l’horizon, il a exhorté les Israéliens à porter des masques à l’intérieur, en particulier lorsqu’ils prennent l’avion ou les transports en commun. Il a ajouté que si le nombre de cas graves continue à augmenter, le ministère de la Santé pourrait envisager de recommander, voire d’imposer, le port du masque en intérieur.

Israël a officiellement levé l’obligation de porter un masque à l’intérieur le 24 avril, mettant ainsi fin à l’une des rares restrictions liées au coronavirus qui étaient encore en vigueur plus de deux ans après le début de la pandémie. Selon un responsable anonyme du ministère de la Santé cité par le Kan dimanche, une décision sur le renouvellement de la mesure sera prise la semaine prochaine.

Entre avril 2020 et avril 2022, les Israéliens étaient tenus de porter un masque en intérieur, à l’exception de 10 jours en juin 2021, date à laquelle la mesure a été brièvement levée avant d’être rapidement réintroduite en raison de l’augmentation du nombre de cas.

Zarka a déclaré que les hôpitaux du pays ont été contraints de rouvrir leurs unités COVID, suite à ce pic.

« J’espère que cette vague ne sera pas grave – certainement pas aussi grave que la vague Omicron », a-t-il déclaré aux journalistes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...