Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Les habitants du sud, près de Gaza, demandent l’aide de Tsahal contre les terroristes

Depuis leurs abris, les habitants proches de la frontière infiltrée de Gaza se plaignent de l'absence de l'armée, alors que des Palestiniens armés rôdent librement

Des policiers évacuant une femme et un enfant d'un site touché par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, à Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP Photo)
Des policiers évacuant une femme et un enfant d'un site touché par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, à Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP Photo)

Six heures après l’infiltration massive d’au moins des dizaines de terroristes en provenance de Gaza, les civils israéliens vivant près de la bande de Gaza continuent d’appeler à l’aide et de signaler des tirs de terroristes à l’intérieur des kibboutzim et d’autres zones résidentielles. L’une des critiques récurrentes est le peu voire l’absence de présence de Tsahal dans les communautés.

Une habitante du kibboutz Beeri a déclaré à la Douzième chaîne que son père avait été enlevé dans une communauté frontalière du sud par des terroristes du Hamas et emmené dans la bande de Gaza.

« Il m’a envoyé un message pour me dire qu’ils étaient dans la maison », a-t-elle déclaré en pleurant. « Il m’a dit qu’ils l’emmenaient », a-t-elle ajouté, précisant qu’elle avait vu des photos de lui à Gaza.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle combattait les terroristes du Hamas dans plusieurs zones du sud d’Israël, près de la frontière avec la bande de Gaza. Les combats se déroulent dans et autour des villes et des kibboutzim de Kfar Aza, Sderot, Sufa, Nahal Oz, Magen, Beeri et de la base militaire de Reim.

S’adressant à la Douzième chaîne depuis l’entrée de la maison de sa mère près de la bande de Gaza, un autre habitant explique que les kibboutzim et moshavim de la région ont été infiltrés « l’un après l’autre » et que les maisons ont été réduites en cendres. Il ajoute que le ciel de la bande de Gaza est calme : « Vous regardez Gaza à l’horizon et vous ne voyez rien brûler, c’est terrible », dit-il, dénonçant une réponse qu’il juge trop lente de la riposte de l’armée israélienne face au Hamas dans la bande de Gaza.

A l’intérieur de sa maison, où il se trouve avec sa fille de trois ans, il confie qu’il essaie de rester calme, mais ajoute : « J’attends les terroristes… Ils se déplacent de maison en maison et on attend qu’ils arrivent ici ».

Selon lui, certains habitants armés tentent de repousser les hommes armés, mais « personne ne les aide, il n’y a pas de soldats à l’extérieur… ». Mes amis se font tuer alors qu’ils défendent leur maison ».

Des policiers israéliens évacuent une famille d’un site touché par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, à Ashkelon, dans le sud d’Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP)

Une habitante du kibboutz Sufa, enceinte, a parlé à la Douzième chaîne depuis une chambre sécurisée où elle se trouvait avec son petit garçon de deux ans et plusieurs membres de sa famille proche : « Ils tirent sur notre maison, ils essaient d’enfoncer la porte de la chambre sécurisée ».

Elle a indiqué que son mari et quatre autres résidents armés se battaient dans les rues à l’extérieur, là encore sans aucune aide de Tsahal. « Je ne comprends pas comment cela peut continuer. Cette situation dure depuis 6 heures du matin », a-t-elle déclaré quelques heures plus tard. « Quatre personnes ne suffisent pas à les repousser. S’il vous plaît, envoyez de l’aide », s’est-elle écriée, ajoutant qu’elle était assise dans la pièce sécurisée avec un couteau à la main.

L’armée israélienne a déclaré en fin de matinée qu’elle avait lancé l’opération « Épées de fer » en réponse à l’attaque du Hamas contre Israël, que le groupe terroriste a baptisée « Opération déluge d’Al-Aqsa ».

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que les terroristes du Hamas s’étaient infiltrés depuis la terre, la mer et l’air et qu’il y avait au moins sept points d’affrontement entre les terroristes du Hamas et les troupes de Tsahal, a-t-il indiqué dans un communiqué publié vers la mi-journée.

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, annonce qu’Israël est en guerre, après une infiltration massive et meurtrière du Hamas depuis Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Porte-parole des Tsahal)

Un habitant du kibboutz Beeri a déclaré à la Douzième chaîne que les résidents s’étaient barricadés dans leurs maisons et se sentaient abandonnés par les forces de sécurité alors que les terroristes du Hamas s’infiltraient dans leur communauté.

« Envoyez des troupes, s’il vous plaît », a déclaré Eli Messika, qui a utilisé la chaîne de télévision comme moyen de communication dans une tentative désespérée de parler aux autorités. « Il y a des blessés ici », a-t-il ajouté. « Il y a des maisons en feu ».

Dans une story Instagram publiée à 9h55 et citée par Ynet, un habitant de Kfar Aza a écrit : « Je vous en supplie !!!!. Nous ne pouvons arrêter personne ! Il y a des terroristes à Kfar Aza, envoyez des forces au kibboutz Kfar Aza !!!! ».

Un journaliste de la Douzième chaîne à Beer Sheva affirme avoir reçu des dizaines de demandes d’aide de la part d’habitants de localités limitrophes de la bande de Gaza.

« Savoir que des terroristes rôdent autour de nos communautés est une peur différente [de celle des roquettes] », a expliqué Mirjam Reijnen, pompier volontaire de 42 ans à Nahal Oz, ajoutant qu’elle et ses trois enfants étaient trop effrayés pour quitter l’abri ne serait-ce qu’un instant.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.