Les Israéliens boudent largement les trains
Rechercher

Les Israéliens boudent largement les trains

La ministre des Transports dit avoir la certitude que les Israéliens remonteront dans les rames, alors que 30 % du nombre de passagers attendus s'est manifesté au premier jour

Les passagers portent des masques à la gare Yitzhak Navon à Jérusalem, le 22 juin 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Les passagers portent des masques à la gare Yitzhak Navon à Jérusalem, le 22 juin 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le trafic ferroviaire Intercités a repris, lundi matin, après une interruption de trois mois entraînée par la nécessité d’enrayer la propagation du coronavirus. Mais les Israéliens ont largement boudé cette réouverture, avec à peine un tiers du nombre de passagers attendus qui ont embarqué à bord des trains.

Seulement environ 150 passagers ont emprunté chaque train. Les rames sont pourtant autorisées à transporter jusqu’à 500 personnes.

Des directives strictes sont à respecter pendant les transports : Le port du masque est obligatoire dans les trains et dans les gares, même au téléphone et il est interdit de boire ou de s’alimenter pendant les voyages.

Des agents ont patrouillé dans les wagons pour garantir le respect des mesures mises en place.

Les photos publiées dans les médias ont montré des gares vides et des rames transportant seulement quelques passagers, assis largement à distance des uns des autres.

La ministre des Transports Miri Regev arrive à la gare Yitzhak Navon à Jérusalem, le 22 juin 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La ministre des Transports Miri Regev, qui est montée à bord du train à grande vitesse reliant Tel Aviv à Jérusalem qui reprenait lui aussi ses services, a déclaré devant les caméras de la chaîne publique Kan, dans un entretien accordé pendant le voyage, qu’elle était optimiste concernant le retour des Israéliens dans les gares.

« Avant tout, c’est le premier jour », a rappelé Regev, abaissant son masque pour parler aux journalistes. « C’est la réalité, et c’est bien. J’ai la certitude que les passagers vont revenir dans les trains ».

Regev a ajouté que 40 000 passagers seulement avaient réservé des billets pour le rail pendant toute la journée, ce qui a représenté approximativement un tiers des prévisions qui avaient été faites.

30 000 personnes seulement ont réservé un billet pour prendre un train mardi, a annoncé la Treizième chaîne.

A pleine capacité, ce sont approximativement 250 000 personnes qui prennent le train chaque jour.

Les responsables des lignes ferroviaires israéliennes ont déclaré qu’un grand nombre de passagers étaient sûrement inquiets d’embarquer à bord des rames lors de ce premier jour de reprise et que les chiffres augmenteraient dans les prochains jours.

Capture d’écran d’une vidéo d’Israel Railways montrant un agent rappelant à un passager la nécessité de porter le masque pendant son voyage, le 22 juin 2020 (Crédit : YouTube)

Le directeur d’Israel Railways, Michael Maixner, avait averti dans la matinée de lundi que si les trains devaient être plus remplis que cela n’était a priori autorisé, alors « il faudra faire marche arrière ».

D’un autre côté, Maixner avait ajouté que si la reprise du trafic ferroviaire se déroulait conformément aux prévisions, les trains pourraient accueillir, à l’avenir, environ 75 % du nombre habituel de passagers.

Les trains avaient été l’un des services majeures à rester fermés alors même que le pays procédait à sa réouverture, depuis plusieurs semaines, suite au confinement décidé à la mi-mars dans le contexte de l’épidémie de coronavirus. Si les bus avaient recommencé à circuler en partie – puis à pleine capacité – il y a quelques semaines, les trains étaient restés immobilisés, entraînant colère et frustration parmi les usagers de ce service et les personnes qui ne possèdent pas de voiture.

Dans le cadre des directives de distanciation sociale, les trains ne sont autorisés qu’à transporter 500 passagers maximum – soit 50 % de la capacité habituelle – afin d’éviter le surpeuplement. Les voyageurs sont tenus de réserver un billet au préalable en commandant de nouveaux bons de transport obligatoires sur le site d’Israel Railways.

Ces bons ne viennent pas remplacer les billets et les voyageurs sont encore tenus d’acheter un talon ou de glisser leur carte de transport Rav Kav dans les portillons. Ils doivent également être en possession d’une carte d’identité valide correspondant à celle apparaissant sur le bon.

Les bons sont disponibles 48 heures avant le voyage programmé et ils seront également mis à disposition aux guichets des gares, en cas de places encore vacantes dans les trains.

Un agent de nettoyage désinfecte la salle principale de la gare Yitzhak Navon de Jérusalem, le 22 juin 2020 (Crédit : Olivier Fitoussii/Flash90)

L’entrée des gares sera interdite aux personnes présentant une température de 38 degrés et des agents sont chargés de faire respecter les directives de distanciation sociale dans les files d’attente.

La date de la reprise du trafic ferroviaire avait été reportée à plusieurs reprises le mois dernier, le nombre d’infections à la COVID-19 repartant à la hausse après une brève accalmie.

Les chiffres du ministère de la Santé ont indiqué, lundi, que 274 personnes avaient été testées positives au coronavirus au cours des dernières 24 heures, suivant une tendance amorcée la semaine dernière avec 200 à 300 nouveaux cas par jour.

Avec ces derniers chiffres, le nombre total de cas confirmés de coronavirus en Israël, depuis le début de l’épidémie, s’élève à 21 008. 4 940 personnes sont actuellement touchées – 45 se trouvent dans un état grave et 29 ont été placées sous respirateur. 54 personnes sont dans un état modéré, les autres ne présentant que des symptômes légers.

307 personnes sont mortes des suites de la maladie en Israël.

Israël a vu le nombre de nouveaux cas de COVID-19 grimper à presque 300 par jour, ce qui a amené le ministère de la Santé, dimanche, à demander aux hôpitaux de tout le pays de se préparer à rouvrir leurs unités de prise en charge du coronavirus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...