Les Juifs d’Argentine ont joué un rôle clé dans la capture d’Eichmann, selon un agent du Mossad
Rechercher

Les Juifs d’Argentine ont joué un rôle clé dans la capture d’Eichmann, selon un agent du Mossad

Avner Avraham révèle que la communauté locale a donné des voitures à l'agence d'espionnage israélienne et des abris qui ont servi dans l'opération pour enlever le meurtrier nazi

Le criminel de guerre nazi Adolph Eichmann se trouve dans une cabine de verre protectrice entouré par la police israélienne lors de son procès le 22 juin 1961 à Jérusalem. (Photo par GPO)
Le criminel de guerre nazi Adolph Eichmann se trouve dans une cabine de verre protectrice entouré par la police israélienne lors de son procès le 22 juin 1961 à Jérusalem. (Photo par GPO)

JTA – La communauté juive d’Argentine a donné à l’agence d’espionnage israélienne toutes les voitures et certaines des maisons utilisées pour enlever le meurtrier nazi Adolf Eichmann, a révélé un agent du Mossad.

L’agent du Mossad, Avner Avraham, a révélé cela plus tôt ce mois-ci, mettant fin à des décennies de secret officiel sur le rôle de la communauté juive argentine dans l’opération finale, durant laquelle des agents du Mossad ont emmené Eichmann de Buenos Aires en Israël en 1960, pour y être pendu en 1962. Eichmann est coupable d’avoir assassiné des centaines de milliers de Juifs pendant l’Holocauste.

« La communauté juive a aidé. Ce n’est pas quelque chose que nous publions, mais la communauté juive a certainement aidé le Mossad avec des véhicules et des abris », a déclaré M. Avraham lors d’une conférence qu’il a organisée au début du mois à la conférence de Mahar sur les Juifs balkaniques. le Congrès juif euro-asiatique dans la ville côtière de Budva.

Efraim Zuroff, un des principaux chasseurs de nazis pour le Centre Simon Wiesenthal, a déclaré à JTA que, à sa connaissance, l’implication de la communauté juive dans la capture d’Eichmann – un épisode qui a conduit à l’expulsion de l’ambassadeur israélien de Buenos Aires relations – n’avait pas été largement connue auparavant.

« On savait qu’il y avait une certaine implication, mais pas exactement quoi », a-t-il dit.

Avraham en 2011 a organisé avec la permission du Mossad une exposition sur la capture d’Eichmann – un moment décisif en Israël que de nombreux chercheurs identifient comme l’épisode qui a ouvert le débat sur le génocide en Israël, où il a été un tabou pour ses effets traumatisants.

L’exposition « Opération finale : la capture et le procès d’Adolf Eichmann » présente une photographie de la voiture qui a été utilisée pour transporter Eichmann à l’abri depuis le site de son enlèvement. Le Mossad avait trois voitures cette nuit-là.

Le chasseur nazis Efraim Zuroff, directeur du centre Simon Wiesenthal, durant une interview accordée au Times of Israel, le 17 août 2017. (Crédit : Raphael Ahren/Times of Israel)

Alors qu’un petit nombre de juifs argentins ont volontairement aidé le Mossad (bien qu’on ne leur ait pas dit exactement à quoi serviraient les voitures et les abris, selon Avraham), au moins un, Luba Volk, a été utilisé par l’agence d’espionnage à son insu.

L’épouse d’un ingénieur qui travaillait dans une usine argentine, Volk, a été désignée peu avant l’enlèvement pour diriger un bureau régional pour la compagnie aérienne nationale israélienne, El Al, qui avait été créée uniquement pour gérer le transport des nazis en Israël. Mère au foyer d’un fils de trois ans, elle a accepté avec joie l’offre d’un employé d’El Al – qui ne connaissait pas non plus l’objectif réel du nouveau bureau régional.

Elle a été surveillée par les autorités locales après l’enlèvement et il y avait des craintes que des nazis en Argentine essayent de la blesser. Le ministère israélien des Affaires étrangères lui a conseillé de partir pour l’Uruguay avec son mari, Aryeh Volk, qui a été renvoyé avec leur fils.

« Malheureusement, et je suis vraiment désolé de le dire, le Mossad ne s’est pas vraiment occupé d’elle », a déclaré Avraham.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...