Les manifestants anti-Netanyahu se rassemblent pour la 36e semaine
Rechercher

Les manifestants anti-Netanyahu se rassemblent pour la 36e semaine

Certains manifestants ont estimé que l'arrêt des transports publics visait à limiter les manifestations ; un homme a été arrêté pour agression présumée contre un participant

Des Israéliens déguisés prennent part à une parade pendant les fêtes juives de Pourim tout en manifestant contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 26 février 2021. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
Des Israéliens déguisés prennent part à une parade pendant les fêtes juives de Pourim tout en manifestant contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 26 février 2021. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Les manifestants anti-Netanyahu se sont rassemblés, samedi soir, dans tout Israël, pour la 36e semaine de mouvement réclamant la démission du Premier ministre Benjamin Netanyahu en raison de ses mises en examen pour corruption et de sa gestion de la pandémie de coronavirus.

Les principales manifestations ont été organisées aux abords de la résidence du Premier ministre à Jérusalem et à proximité du domicile privé de Netanyahu, situé dans la ville côtière de Césarée. Plusieurs centaines de personnes se sont retrouvées sur ces deux sites.

Des regroupements moins importants ont eu lieu sur les ponts autoroutiers et aux intersections de tout le pays.

La police a annoncé l’arrestation d’un jeune de 18 ans soupçonné d’avoir agressé un manifestant avec du gaz lacrymogène.

Les manifestants ont indiqué qu’ils continueraient à protester malgré un couvre-feu qui a été imposé pendant toute la fête de Pourim, pour tenter d’entraver la propagation du coronavirus. Ce couvre-feu national, qui interdit aux Israéliens de se déplacer à plus d’un kilomètre de leurs habitations entre 20h30 et 5h du matin, s’est achevé samedi.

Un groupe à l’origine des manifestations a affirmé que le couvre-feu visait à limiter le mouvement, et il a insisté sur le fait qu’il restait « déterminé », ajoutant « qu’aucune règle ne pourra nous dissuader ». Le couvre-feu était également en place dans les soirées de jeudi et vendredi – qui ne sont pas des journées de rassemblements majeurs.

Les ministres ont également décidé, cette semaine, d’interrompre les transports publics vers et depuis Jérusalem samedi soir et dimanche pour empêcher les fêtards d’aller dans la ville pour Chouchan Pourim – des réjouissances qui auront lieu cette année dimanche, qui marquent le dernier jour de la fête et qui sont traditionnellement célébrées dans des villes fortifiées comme Jérusalem et Safed.

La police met au point un barrage routier temporaire sur la Route 1, près de Jérusalem, pendant un couvre-feu nocturne pour la fête de Pourim, le 25 février 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Cela fait des mois que les manifestants se rassemblent régulièrement pour demander la démission de Netanyahu en raison de son procès pour corruption, fraude et abus de confiance.

Ils critiquent également la prise en charge de la pandémie de coronavirus de la part du gouvernement.

Netanyahu n’a cessé de clamer son innocence, dénonçant une chasse aux sorcières menées par les adversaires politiques, les médias, la police et les procureurs pour l’écarter du pouvoir.

Israël se prépare à organiser un nouveau scrutin le 23 mars.

A LIRE – Etat d’Israël vs. Netanyahu : détails de l’acte d’accusation du Premier ministre

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...