Les parents du journaliste américain Daniel Pearl font appel des acquittements
Rechercher

Les parents du journaliste américain Daniel Pearl font appel des acquittements

Les parents du journaliste, assassiné à Karachi en 2002, ont déposé un recours afin de faire annuler une décision qui acquittait les quatre terroristes jugés coupables

Daniel Pearl. (Photo : Autorisation de la Fondation Daniel Pearl)
Daniel Pearl. (Photo : Autorisation de la Fondation Daniel Pearl)

Les parents du journaliste américain Daniel Pearl, assassiné à Karachi par Al-Qaïda en 2002, ont déposé samedi un recours auprès de la Cour suprême du Pakistan afin de faire annuler une décision qui acquittait les quatre terroristes jugés coupables dans cette affaire, qui ont été condamnés à la prison à perpétuité pour trois d’entre eux, et à la peine de mort pour un autre, Omar Sheikh, de son vrai nom Ahmed Saeed Sheikh.

L’annonce de leur acquittement par une cour de Karachi le mois dernier avait provoqué un scandale.

Le mois dernier, après avoir passé 18 ans en prison, ils avaient été réarrêtés et sont désormais « détenus pour une période de trois mois en attendant le dépôt de l’appel devant la Cour suprême », avait fait savoir le ministre de l’Intérieur.

Daniel Pearl, 38 ans, correspondant du quotidien américain The Wall Street Journal, avait disparu le 23 janvier 2002 à Karachi. Une vidéo montrant sa décapitation avait été remise un mois plus tard au consulat des Etats-Unis de cette métropole du sud du Pakistan.

Daniel Pearl en captivité au Pakistan. (Crédit photo : AP)

Faisal Siddiqui, l’avocat des parents de Pearl, a déclaré à l’AFP qu’il existait « des preuves incriminantes substantielles, tant orales que médico-légales, contre les accusés pour les délits pour lesquels ils ont été jugés ».

Dans un communiqué soutenant l’appel initié par la famille, le Comité pour la protection des journalistes a déclaré que la libération des quatre hommes « ne ferait qu’aggraver les menaces pesant sur les journalistes au Pakistan et renforcerait la réputation du Pakistan en tant que refuge pour les terroristes ».

Dans un tweet le mois dernier, Judea Pearl, éminent informaticien et philosophe israélo-américain, père de Daniel Pearl, avait qualifié la décision de justice de « moquerie du Droit » et de « répréhensible », affirmant que « toute personne ayant un minimum de sens du bien et du mal » s’attendrait à ce que les autorités fassent appel de la décision.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...