Rechercher

Les prochains évènements de l’Institut Elie Wiesel et de l’espace Rachi

De nombreux évènements auront lieu en présentiel cet hiver à l’Institut Elie Wiesel et à l’espace Rachi, à Paris

Avec la fin relative des restrictions sanitaires en France, de nombreux évènements auront lieu en présentiel cet hiver à l’Institut Elie Wiesel (119, rue La Fayette, 10eme) et à l’espace Rachi (39, rue Broca, 5eme), à Paris.

Les 8, 15, 22 février et 1er mars, l’historien Georges Bensoussan animera un cycle de cours à l’Institut Elie Wiesel sur les origines du sionisme, de 1860 à 1914. L’inscription est nécessaire sur le site Weezevent (22 euros par cours au tarif non-adhérent, ou 90 euros pour le cycle complet).

Le même lieu organisera sur Zoom des cours sur la philosophie juive allemande avec Danièle Cohen Lévinas, professeur à la Sorbonne, les 2, 9, 16 et 23 février.

Le 6 février, à partir de 17h, Sandrine Szwarc, historienne, enseignante-chercheuse et contributrice régulière du Times of Israël, présentera et dédicacera son livre Fascinant Chouchani (Éd. Hermann) (inscription gratuite). Elle donnera également une conférence sur le thème le lundi 4 avril.

L’historienne Sandrine Szwarc évoquant le « génial clochard » Chouchani.
(Crédit : Audrey Alcabes/Poussières d’étoiles)

« Tel Socrate, la vie de Chouchani, personnage énigmatique dont la véritable identité était gardée secrète, est entourée de mystère », indique la présentation du livre. « Solitaire et marginal, le destin du clochard qui savait tout fascine et questionne. Professeur d’Élie Wiesel, Emmanuel Levinas, Léon Askenazi, et tant d’autres, ses connaissances sacrées et profanes impressionnaient. De ses enseignements, trop peu d’informations ont jusqu’alors filtré. L’essai de l’historienne Sandrine Szwarc propose de révéler quelques secrets de sa pensée foisonnante, éclairés par l’évocation des étapes principales de sa vie. »

Ce mois-ci, l’espace Rachi présentera lui « Fragments », une pièce de théâtre mise en scène par Charles Berling qui nous invite à un huis clos entre la comédienne Bérengère Warluzel et Hannah Arendt.

« Au fil de ses textes philosophiques et politiques, mais aussi de ses escapades poétiques, Hannah Arendt a construit une œuvre singulière et inclassable », indique la présentation de la pièce. « Bérengère Warluzel y a plongé et en a choisi ces Fragments qui résonnent particulièrement aujourd’hui. Le décor est planté ; une table, des chaises, les notes d’un piano… ce n’est pas une biographie, mais un parcours ludique. Une traversée partagée qui ouvre l’accès à la liberté de penser pour soi-même autant qu’à une volonté de comprendre en tant que citoyen et citoyenne dans le monde que nous habitons. Celle qui voulait avant tout ‘penser sans entraves’ s’adresse à nous et nous invite à penser avec elle. »

Les quatre représentations auront lieu du 5 au 8 février.

Le 20 février, à 19h, les musiciens Noah Bendix-Balgley et Eloïse Bella Kohn donneront un concert de musique klezmer.

Le 3 mars, à 20h, Samuel Labarthe, acteur franco-suisse de théâtre, de cinéma, et de télévision, lira des textes de Georges Perec, à l’occasion des 40 ans de la disparition de l’écrivain juif, récompensé par le Prix Renaudot et le Prix Medicis, né à Paris en 1936.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...