Rechercher

Les vols vers Dubaï risquent d’être annulés en raison de problèmes de sécurité

Les lignes israéliennes seront obligées de réduire le nombre de vols vers Dubaï à partir de mars

Un Israélien passe devant le personnel émirati après le contrôle des passeports à son arrivée de Tel Aviv à l'aéroport de Dubaï aux Émirats arabes unis, le 26 novembre 2020, lors du premier vol commercial régulier opéré par la compagnie aérienne à flydubai, suite à la normalisation des liens entre les EAU et Israël. (Crédit : Karim SAHIB / AFP)
Un Israélien passe devant le personnel émirati après le contrôle des passeports à son arrivée de Tel Aviv à l'aéroport de Dubaï aux Émirats arabes unis, le 26 novembre 2020, lors du premier vol commercial régulier opéré par la compagnie aérienne à flydubai, suite à la normalisation des liens entre les EAU et Israël. (Crédit : Karim SAHIB / AFP)

Dans une lettre adressée au Premier ministre, au ministre des Affaires étrangères et au ministre des Transports, les PDG des compagnies aériennes israéliennes El Al, Arkia et Israir ont averti que des problèmes de sécurité non résolus vont lourdement perturber leurs liaisons vers Dubaï.

Les désaccords entre le Shin Bet et les autorités des Émirats arabes unis sur les dispositifs de sécurité à l’aéroport de la ville du Golfe remettent en question les vols vers Dubaï.

Les compagnies aériennes israéliennes expliquent qu’en raison des désaccords, elles seront obligées de réduire les vols de neuf à trois par jour à partir du mois de mars.

Si les vols vers Dubaï sont forcés d’être suspendus, disent-ils, Israël doit également insister pour que les compagnies aériennes émiraties interrompent les vols en provenance de la ville sus-citée, faute de quoi cela leur donnerait un avantage injuste.

Une photo illustrative d’un avion d’El Al décollant de l’aéroport Ben Gourion, le 3 septembre 2014. (Moshe Shai/Flash90)

« Les intérêts commerciaux et nationaux d’Israël doivent être maintenus », écrivent les PDG. « Des dizaines de milliers de passagers qui ont acheté des billets pourraient se retrouver dans une impasse. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...