Les yeux des réfugiés syriens brillaient en traversant Israël, affirme Tsahal
Rechercher

Les yeux des réfugiés syriens brillaient en traversant Israël, affirme Tsahal

L'armée a publié des images montrant le transfert des 422 Casques blancs et de leurs familles, qui sont entrés en Israël avant de se rendre en Jordanie

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats de Tsahal donnent de l'eau aux secouristes de l'organisation "Casques Blancs" et à leurs familles, qu'Israël a acheminés de Syrie en Jordanie, alors qu'ils fuyaient le régime d'Assad, le 22 juillet 2018. (Armée israélienne)
Des soldats de Tsahal donnent de l'eau aux secouristes de l'organisation "Casques Blancs" et à leurs familles, qu'Israël a acheminés de Syrie en Jordanie, alors qu'ils fuyaient le régime d'Assad, le 22 juillet 2018. (Armée israélienne)

Le chef du projet militaire israélien d’assistance pour le sud de la Syrie a déclaré que les yeux des sauveteurs de l’organisation « Casques blancs » et de leurs familles « brillaient de bonheur » lorsqu’ils ont découvert qu’ils allaient pouvoir échapper au régime brutal du dictateur syrien Bashar el-Assad.

« Il ne fait aucun doute que c’était une situation émouvante hier, de se trouver à la frontière et d’accepter les familles, surtout les femmes et les enfants », a déclaré le lieutenant-colonel « Aleph », qui ne peut être identifié que par son grade et la première lettre hébraïque de son nom pour des raisons de sécurité.

Dimanche avant l’aube, la 210e Division Bashan de l’armée israélienne a supervisé le transfert de 422 Syriens de l’organisation de sauvetage « Casques blancs » et de leurs familles du plateau du Golan syrien en passant par Israël jusqu’en Jordanie.

« Les familles ont traversé [la clôture], d’abord avec appréhension, mais une fois qu’elles ont atteint la frontière, leurs yeux ont brillé de bonheur en sachant qu’elles avaient retrouvé la vie. Je suis fier d’être officier dans une armée et dans un pays qui accomplit ce genre de mission et qui exprime les valeurs d’humanité et de compassion », a déclaré le lieutenant-colonel.

« C’est la vocation de notre travail et c’est un moment important qui n’a pas son pareil », a-t-il ajouté.

Selon l’agence de presse officielle jordanienne Petra, les 422 réfugiés syriens seront réinstallés au Canada, au Royaume-Uni et en Allemagne dans un délai de trois mois. Le gouvernement jordanien a d’abord signalé que 800 d’entre eux avaient franchi la frontière, mais a ensuite précisé qu’il s’agissait d’un chiffre inexact.

La Jordanie a pour politique constante de ne plus accepter de réfugiés syriens.

Dimanche soir, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que la décision de faciliter le transfert des « Casques blancs » à travers Israël vers la Jordanie a été prise suite aux demandes du président américain Donald Trump et d’autres dirigeants du monde.

« Il y a quelques jours, le président Trump m’a contacté, ainsi que le Premier ministre canadien Trudeau entre autres, et nous a demandé d’aider à évacuer des centaines de ‘Casques blancs’ de Syrie », a déclaré M. Netanyahu dans un communiqué de son bureau.

Les soldats de l’armée israélienne supervisent le transfert de 422 secouristes de l’organisation « Casques blancs » et de leurs familles à travers Israël et vers la Jordanie, alors qu’ils fuient le régime d’Assad, le 22 juillet 2018. (Armée israélienne)

« Ce sont des gens qui ont sauvé des vies et qui étaient désormais en danger de mort. Par conséquent, j’ai autorisé leur passage par Israël vers d’autres pays, en tant que geste humanitaire majeur », a ajouté le Premier ministre.

Ces dernières années, Israël s’est engagé dans une opération baptisée « Bons voisins » secours humanitaire de grande envergure à multiples aspects pour empêcher des milliers de Syriens le long de la frontière de mourir de faim ou de tomber malades en raison du manque de nourriture et de soins médicaux de base.

Depuis 2013, l’État juif a traité quelque 5 000 personnes dans des hôpitaux de campagne à la frontière et dans des hôpitaux publics, principalement dans le nord d’Israël. Depuis 2016, dans le cadre de l’Opération Bon Voisin, plus de 600 enfants syriens, accompagnés de leur mère, sont venus en Israël pour se faire soigner.

Des centaines de tonnes de nourriture, d’équipement médical et de vêtements ont également été envoyées de l’autre côté de la frontière syrienne.

Cependant, un transfert massif de centaines de réfugiés n’a jamais eu lieu auparavant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...