L’Espagne annonce un programme pour préserver la langue juive-espagnole – en Israël
Rechercher

L’Espagne annonce un programme pour préserver la langue juive-espagnole – en Israël

L'Académie royale espagnole devrait fonder un centre spécial israélien pour le Ladino, encore parlé 525 ans après l'expulsion des Juifs du pays

Le lancement le 31 octobre 2015 de la commission de la Knesset pour la Reconnection avec les Descendants des communautés juives espagnole et portugaise (Crédit : Jeffrey P Worthington)
Le lancement le 31 octobre 2015 de la commission de la Knesset pour la Reconnection avec les Descendants des communautés juives espagnole et portugaise (Crédit : Jeffrey P Worthington)

L’autorité espagnole pour la Langue espagnole devrait établir une branche spéciale en Israël dont le but sera de préserver le Ladino – la langue des communautés juives d’Espagne depuis l’expulsion des Juifs du pays en 1492.

Le Ladino, également appelé le judeo-espagnol, combine l’ancien espagnol avec des éléments de l’hébreu et d’autres langues, parmi lesquels le turc ottoman, l’arabe, l’araméen et quelques-unes des langues balkaniques, selon les endroits où elle a été parlée pendant les siècles suivants.

Les exilés d’Espagne, connus sous le nom de Sépharades (le mot hébreu pour les personnes originaires d’Espagne), se sont installés en Afrique du Nord, au Moyen-Orient, en Europe et en Amérique latine après leur expulsion.

Alors que le Ladino est encore parlé par un petit nombre de personnes dans le monde entier, la plupart de ceux qui parlent cette langue vivent aujourd’hui en Israël.

Shmuel Refael, le directeur du centre Salti pour les études Ladino de l’université Bar-Ilan en Israël, a estimé qu’environ 400 000 Israéliens connaissaient cette langue.

L’Académie royale espagnole ajoutera la branche israélienne à ses 23 académies existantes pour la langue espagnole répartie en Amérique du Sud et dans le monde et qui comprennent des pays comme les Philippines, a annoncé mardi le journal The Guardian.

Darío Villanueva, le directeur de l’académie, a déclaré que le judéo-espagnol était « un phénomène culturel et historique extraordinairement important ».

« Les Juifs qui ont été expulsés en 1492 se sont dispersés dans toute l’Europe et dans les Amériques, emmenant avec eux la langue espagnole comme elle était parlée au moment de leur expulsion », a-t-il expliqué au The Guardian.

« Tout cela a été miraculeusement conservé au cours des siècles. Il y a de la littérature, du folklore, des traductions de la Bible et même des journaux modernes écrits en Ladino », s’est-il réjoui.

Isaac Querub, le président de la fédération espagnole des Communautés juives, a qualifié le judéo-espagnol de « la langue que les mères ont utilisée pour bercer leurs bébés pendant plus de cinq siècles… cela a été utilisé pour passer les recettes [de génération en génération] et c’est une langue qui est parlée dans l’intimité de la maison. Même après ces centaines d’années, elle est toujours utilisée ».

Il y a deux ans, l’Espagne et le Portugal – d’où les Juifs ont été expulsés en 1497 – ont proposé de rendre la nationalité aux descendants des Juifs expulsés dans le but de corriger ce que le gouvernement espagnol a qualifié d’ « erreur historique ».

Le judeo-portugais n’est plus parlé désormais.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...